Belle mourir

par CHALOT
mardi 19 décembre 2017

Une auteure melunaise qui adore les romans policiers bien noirs... C'est inquiétant et passionnant.

« Belle à mourir »

Roman policier de Laurence Tournay

Pages 368

Décembre 2017

 De rebondissements en rebondissements

 

L’auteure nous étonnera toujours.

Le lecteur happé par l’histoire, effrayé quelque peu par les actes démentiels de ces jeunes étudiants en ophtalmologie et en chirurgie pense qu’une des victimes va s’en sortir…..

C’est sûr et inévitable !?

Rien n’est moins sûr, mais attendez la fin !

Ce sont trois jeunes hommes brillants, promis à un avenir brillant.

Ils aiment les femmes jeunes, intelligentes et surtout belles.

C’est difficile de trouver ces qualités portées par une seule personne mais quand on est un scientifique doué et que l’on côtoie des amis ayant le même talent dans la même discipline ou une, complémentaire, rien n’est impossible

Frankenstein avait tout pour plaire sauf la beauté !

Eh bien créons la femme parfaite, belle à rendre fou !

Aujourd’hui avec les progrès de la médecine, tout est possible ou presque surtout si l’on se moque du cadre déontologique.

Quand le commissaire Delorme - une vieille connaissance pour les lecteurs inconditionnels de l’auteure- retrouve la tête d’une femme, il est épouvanté et inquiet.

Il devine que l’affaire est sérieuse et qu’il ne s’agit pas là d’un acte barbare sans lendemain.

Il devra faire face à une affaire grave aux conséquences imprévisibles.

Des jeunes femmes sont en danger.

L’une d’entre elles est séquestrée quelque part et si elle n’est pas retrouvée, elle risque pour sa vie.

Pendant ce temps-là, l’œuvre « démonique » des trois amis, Anne-Sophie devenait la femme-objet qui, surmontant la peur, le dégoût et la terreur voulait, coûte que coûte partir et recouvrir sa liberté.

Les féministes n’aimeront pas ce roman, quoique…. L’intelligence féminine peut l’emporter au-delà des espérances.

Jean-François Chalot

 


Lire l'article complet, et les commentaires