« Black Legends » La Soul Music en perspective existentielle Bobino

par Theothea.com
lundi 23 janvier 2023

Véritable hymne à la musique noire américaine, ''Black Legends'' le musical est de retour dans une version écourtée mais tout aussi dense. Après avoir subjugué le public des Folies Bergère en 2015, la troupe époustouflante s'éclate depuis le 29 septembre 2022 dans la légendaire salle de Bobino et ce jusqu'au 26 mars 2023 - prolongations dues au plébiscite de l'auditoire - pour finir en apothéose les 8 et 9 avril au Zénith la Villette.

 

BLACK LEGENDS
© Theothea.com

  

Le prolifique metteur en scène Valéry Rodriguez comédien et chanteur lui-même sur le plateau, formé au Conservatoire de musique de Toulouse puis au London studio center à Londres, s'est très tôt intéressé à la culture afro-américaine et à l'injustice dont était victime la population noire. Son rêve était d'honorer tout un peuple qui n'a cessé de souffrir de la ségrégation et du racisme et de le célébrer par la musique et la danse. C'est ainsi qu'est né le spectacle Black Legends.

Christophe Jambois en assure la direction musicale. Au piano et claviers, accompagné de cinq excellents musiciens en live, Alex Poyet à la batterie, Aurélien Meunier à la trompette, Gérald Grandman au saxophone, Christophe Borilla à la basse, Jean-François Bourasin à la guitare, perchés sur un échafaudage métallique en fond de scène, ils enflamment magiquement la scène et communiquent leur punch à quatorze chanteurs et danseurs qui se déchaînent avec une énergie euphorisante pour exprimer par le groove et un rythme endiablé les détresses d'un peuple qui s’est affirmé et défendu avec ses chansons, depuis les esclaves jusqu’aux rappeurs, porte-parole des jeunes issus des ghettos.

 

BLACK LEGENDS
© Theothea.com

  

Trente-six tableaux composent ce show et les plus grands tubes de la soul music déferlent pendant 2 heures à vive allure. Chaque titre dans le spectacle est relié à son époque et son contexte social, retraçant dans l'ordre chronologique l'évolution de la condition des Noirs, de l'édiction du Code Noir au XVIIe siècle clamé par des hommes blancs pendant que, sur scène, le rideau s'ouvre sur un homme rampant à terre qui tente de se relever sans succès, écrasé par le poids du racisme, en passant par la prestation de ''Minnie The Moocher'' de Cab Calloway en pleine prohibition dans le célèbre Cotton Club des années 30 à Harlem, les exactions du Ku Klux Klan, les marches des militants des droits civiques...jusqu'à l'élection en 2009 de Barack Obama à la '' Maison Blanche ''.

On entend les titres mythiques poignants d'émotion tels ''Strange fruit'' première ''protest song'' chantée par Billie Holliday, dénonçant les lynchages et les exécutions sommaires pratiqués aux Etats-Unis à l'encontre des afro-américains durant la période de la ségrégation (1865-1960) ; ''A Change is Gonna Come'' écrit et chanté par Sam Cooke après s'être vu refusé l'accès à un hôtel réservé aux Blancs en Louisiane, ici brillamment interprété par l'Américain Barry Johnson ; ''I Wish I Knew How It Would Feel To Be Free'' cri de révolte d'une diva dont le rêve était de devenir concertiste, Nina Simone.

 

BLACK LEGENDS
© Theothea.com

  

Des petites transitions entetrecoupent les chants pour raconter les épreuves endurées. En 1954, Rosa Parks refuse de céder sa place à un Blanc dans un bus. Martin Luther King et Malcom X défendent les minorités ethniques, le droit de vote, organisent des marches pour la liberté et abolir les discriminations. Sont évoqués les Black Panthers, les émeutes raciales, les lois Jim Crow ségrégationnistes appliquées jusqu'en 1965. La séquence qui accompagne ''No More Drama'' de Mary J. Blige témoigne de la violence conjugale d’un couple du Bronx. La danse particulièrement forte s’effectue dans un état de tension, de coups portés, de mouvements aériens mimant les corps qui se repoussent dans un élan de hargne. La direction chorégraphique du spectacle réglée au couteau est assurée par Thomas Bimaï, artiste pluridisciplinaire.

Ce sont là des pages d'histoires tragiques qui défilent mais une grande place est conférée aussi à l'humour, la joie festive, la danse. On assiste à d' impressionnantes exhibitions de saltos, de bonds, de cadences effrénées, de rythmes explosifs. Le Jazz des années 1920-1930 vit à l’ère du swing jusqu’au seuil de la seconde guerre mondiale. Avec l’arrivée du be-bop dans les années 1940, l’assise rythmique devient plus débridée. Les années 1960-1980 de la musique afro-américaine donnent à entendre tous les styles, du negro spiritual, au R’n’B, en passant par le blues, le jazz, le rock’n’roll, la soul, le disco, le funk, le pop-rock et le hip-hop. 

  

BLACK LEGENDS
© Theothea.com

  

Le registre des morceaux entendus est large, de Cab Calloway, Billie Holiday, Ray Charles, Marvin Gaye, Ella Fitzgerald, Ottis Redding, The Supremes, James Brown, Tina Turner, Aretha Franklin, Whitney Houston, Michael Jackson, Prince, jusqu'à de nos jours Beyoncé et le rap.

Les interprètes hors pair souvent polyvalents excellent dans leur prestation magistrale : tessiture et puissance vocales stupéfiantes, souplesse corporelle, énergie, rythme chaloupé, élocution, ils sont tous formidables. Le casting est vraiment de premier ordre, avec des ex-membres des comédies musicales comme Sister Act ou le Roi Lion, Mamma Mia. Danseurs et chanteurs enfièvrent le public par leur talent et leur enthousiasme communicatif.

 

BLACK LEGENDS
© Theothea.com

  

La ressemblance physique est assez bluffante pour certains qui ont un plaisir évident de se glisser dans la peau de leur idole. On croit entendre de visu Aretha Franklin ou voir Beyoncé en chair et en os se trémousser au son d'un orchestre exalté. Grâce aux costumes flashy - au moins 200 - signés Sami Bedioui et un soin apporté aux perruques, les artistes peuvent se travestir à ravir. Ils changent de tenues très rapidement au cours de la représentation contribuant à la rendre très dynamique. Avec une coupe afro et des pantalons pattes d'eph, le disco fait son entrée, sublimé par l’apparition d’un drag queen vêtu de paillettes embrasant la piste par un voguing endiablé.

Le show est rondement mené et les tubes emblématiques cultes qui s'enchaînent en font sans doute un musical zapping mais il donne la parole à des voix qui chantent avec passion l’histoire de cette communauté pleine de résistance et d’espoir.

 

BLACK LEGENDS
© Theothea.com

  

Telle une aventure humaine palpitante pour affirmer son identité et revendiquer sa couleur de peau comme le résume la chanson '' I’m Black And I’m Proud '' du roi de la soul James Brown.

   

SET LIST

1. Minnie The Moocher Cab Calloway 2. Summertime Louis Armstrong & Ella Fitzgerald 3. Strange Fruit Billie Holiday 4. Tutti Frutti Little Richard 5. Hit The Road Jack Ray Charles 6. Dancing In The Street Martha Reeves & The Vandellas 7. My Guy, My Girl The Supremes & The Temptations 8. A Change Is Gonna Come Sam Cooke 9. Medley The Supremes 10. You Make Me Feel (Mighty Real) Sylvester 11. It’s A Man’s, Man’s, Man’s, World James Brown 12. Shake Sam Cooke 13. Say It Loud - I’m Black And I’m Proud James Brown 14. Sitting On The Dock Of The Bay Ottis Redding 15. Proud Mary Ike & Tina Turner 16. What’s Going On Marvin Gaye 17. You Are So Beautiful Billy Preston 18. ABC The Jackson Five 19. Think Aretha Franklin 20. Medley Disco 21. Boogie Wonderland Earth, Wind & Fire 22. Purple Rain Prince 23. Smooth Criminal Michael Jackson 24. Free Stevie Wonder 25. The Message Grandmaster Flash & The Furious Five 26. Fight The Power Public Enemy 27. California Love 2Pac 28. No More Drama Mary J. Blige 29. I Will Always Love You Whitney Houston 30. How I Got Over Mahalia Jackson 31. I Wish I Knew How It Would Feel To Be Free Nina Simone 32. Crazy In Love Beyoncé & Jay-Z 33. Run The World (Girls) Beyoncé

   

photos 1 à 7 © Theothea.com
  
BLACK LEGENDS - ***. Theothea.com - de & mise en scène Valéry Rodriguez - chorégraphie Thomas Bimaï - avec Guillaume Etheve, Barry Johnson, William Saint-Val, Meggy Sebeloue, Anandha Seethanen, Amalya Zemmour, Khady Ba, Momo Bellance, Cynthia M’Pouma, Christian Schummer, William Alberi, Yann Brelle, Thomas Garcia Alejo & Virgine Hombel - Théâtre Bobino

    

  

BLACK LEGENDS
© Theothea.com

 

  


Lire l'article complet, et les commentaires