Danseuses et danseurs Ukrainiens...

par rosemar
lundi 26 décembre 2022

 

La danse pour oublier les horreurs de la guerre... la danse pour retrouver une vie normale, loin des périls de la guerre... C'est vital en temps de guerre et de bombardements à l'aveuglette...

 

"Une arrivée à Paris tout en grâce, après un long voyage en provenance d'Ukraine...

 Il y a quelques jours, Natalia Matsak et Sergii Kryvokon se trouvaient chez eux, à Kiev. Couple sur la scène et dans la vie...

"Paris est toujours belle, même sous la pluie. Ici, l'ambiance est complètement différente de celle de notre pays. Il n'y a pas de guerre, on peut retrouver une vie normale", déclare Natalia.

 

Ces deux danseurs étoiles font partie de la troupe du ballet national d'Ukraine, accueilli pour les fêtes de fin d'année par un grand théâtre parisien.

 

Au programme, Giselle, célèbre classique du répertoire romantique français...

 Première répétition pour le corps de ballet et pour le chef d'orchestre, venu lui aussi d'Ukraine. C'est la première fois depuis le début de la guerre que ces artistes quittent leur pays.

"Etre à Paris, en France, c'est respirer une bouffée d'air fais, c'est faire de nouvelles rencontres..." dit ce chef d'orchestre.

 

Dans ce cocon parisien, les danseurs renouent avec un confort qui n'est plus qu'un lointain souvenir. À Kiev, leur quotidien sur scène, ce sont les bombardements, les coupures d'eau et d'électricité. 

Mais chacun, là-bas, tient à maintenir coûte que coûte un spectacle pour la population ukrainienne. 

"En Ukraine, nous dansons pour les gens, afin de leur donner du plaisir, afin qu'ils gardent espoir dans la vie. Nous dansons pour la paix pour apporter un peu de joie..."

 

Arrive le grand soir, celui de la première devant le public parisien.

Ultime échauffement... la guerre a bouleversé les rangs de la Compagnie. Des ballerines mettent leur carrière entre parenthèses pour s'occuper de leur famille. Certains danseurs deviennent soldats.

Un de ces danseurs a choisi de servir dans un bataillon de secours aux blessés...

"Je ne voulais pas être face à face avec l'ennemi, mais je me suis dit que je pouvais quand même être utile sur le front. C'est pour cela que j'ai suivi, avant de partir, une formation paramédicale."

Après quelques semaines en première ligne, le danseur étoile a réintégré le ballet et a retrouvé sa famille.

Mais le combat se poursuit d'une autre manière... "Il est important pour nous de lutter sur le plan culturel : nous sommes là, nous sommes vivants, nous avons notre culture, nous voulons la préserver." dit Sergii Kryvokon.

 

Dans quelques minutes, levée de rideau.

"A Kiev, lorsqu'il y a une alerte aérienne, le public descend dans l'abri, mais les danseurs, eux, continuent à s'échauffer. On ne sait pas combien de temps cela va durer, c'est vraiment un grand stress émotionnel." témoigne Natalia Matsak.

 

À Paris, les arabesques des danseurs se sont faites plus légères et les applaudissements du public ont fait taire les sirènes d'alerte."

Un peu de répit pour ces artistes ukrainiens dont le quotidien est bouleversé par la guerre.

Mais, en Ukraine, pas de trêve de Noël et les Russes continuent cette guerre insensée : seize morts dans les frappes russes sur le centre de Kherson. Au total, 64 personnes ont été blessées dans les attaques.

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2022/12/danseuses-et-danseurs-ukrainiens.html

 

Source :

https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/fetes-de-fin-d-annee-a-paris-le-ballet-national-d-ukraine-danse-pour-son-pays_5560728.html

 


Lire l'article complet, et les commentaires