« L’économie du Couple » de Joachim Lafosse

par fatizo
lundi 29 août 2016

En ces mois de juillet et d’août, les bons films se font rares. Cependant quelques uns valent le déplacement. C'est le cas du dernier film de Joachim Lafosse, "L'économie duCouple".

L'histoire :

Après 15 ans de vie commune, Marie et Boris se séparent. Or, c'est elle qui a acheté la maison dans laquelle ils vivent avec leurs deux enfants, mais c'est lui qui l'a entièrement rénovée. À présent, ils sont obligés d'y cohabiter, Boris n'ayant pas les moyens de se reloger. À l'heure des comptes, aucun des deux ne veut lâcher sur ce qu'il juge avoir apporté.

Encore une bonne petite comédie à la française comme on en voit toutes les semaines depuis environ 3 décennies sur un thème rebattu me direz-vous.

Et bien non, nous n'y êtes pas du tout. Si le sujet du film, la séparation d'un couple, peut rebuter un certain public qui ne supporte plus de voir ces petites comédies sans intérêt, son traitement ici en fait une oeuvre tout à fait originale.

Ce film est intelligent, à l'image de cette scène entre amis plus vrai que nature. De bons dialogues, de la justesse, de la profondeur, des expressions du visage qui en disent long. L'ambiance est intime et confinée. Le film possède également une certaine lenteur probablement souhaité afin de peser davantage .

Le réalisateur ne prend à aucun moment partie. On voit bien que nos 2 protagonistes ne sont pas parfaits, que chacun d'entre eux refusent de voir ses erreurs, qu'ils préfèrent reporter l'échec la situation sur le conjoint .

Les acteurs sont tous très bons, à commencer par les 2 petites filles.

Dans le rôle du compagnon, Cedric Kahn est parfait. On voir surgir à de trop rares instants Marthe Keller en belle-mère qui ne peut plus rien pour sauver ce couple. 

Quant à Bérénice Béjo, je dois avouer que si jusqu'ici je n'avais jamais été enthousiasmé par son jeu d'actrice, elle m'a littéralement bluffé dans ce rôle de jeune femme qui ne supporte plus cet homme qu'elle a aimé.


Lire l'article complet, et les commentaires