La Lecture en mouvement

par C’est Nabum
samedi 10 février 2018

Pari réussi.

Tandis que la Région Centre organise toujours les mille lectures d’hiver en invitant des acteurs à venir chez les particuliers lire des extraits de romans, deux petits auteurs locaux, de ceux-là même qui n’auront pas accès aux grandes librairies et aux médiathèques de nos grandes villes, ont souhaité inviter leurs lecteurs sur le théâtre même de leur récit. Une activité gratuite pour peu que les gens y viennent avec le livre à la main. Qui dit mieux ?

Lire certes mais aussi conter et expliquer ce qui les a conduits à évoquer ce paysage qu’ils aiment tant, cette Loire qui est une passion et bien davantage. C’est le dernier weekend de janvier qu’ils convièrent ceux qui désiraient les suivre, à un Rallye de plus de huit heures. Avec la météo du moment et la durée de l’activité, le pari semblait fou. Il l’était sans doute mais à défaut de déplacer les montagnes, ils réussirent à faire venir en bord de Loire une vingtaine de lecteurs qui désiraient prolonger le plaisir qu’ils avaient pris avec le roman de ces deux-là.

C’était leur première surprise en ce petit matin brumeux et froid. Ils avaient bien reçu quelques promesses de participation mais le crachin du matin avait de quoi décourager les plus frileux. Il n‘en fut rien. Ils avaient répondu présents, habillés en conséquence pour une longue pérégrination ligérienne. C’est ainsi que la joyeuse troupe se répartit dans les véhicules pour rentrer de plain-pied dans les différents chapitres de « Règlement de conte sur la Loire ».

Il y eut six étapes. À chaque fois, un bref résumé replaçait le lieu dans le cours du suspens policier. Puis le Bonimenteur expliquait en quoi cet endroit était porteur de sens et d'intérêt pour eux, comment il s’inscrivait dans l’histoire de Loire. Ici, c’est le plus beau refuge ornithologique de nos oiseaux migrateurs ; là, c’est le repère des Passeurs de Loire, ces merveilleux guides de la nature ; là, c’est la légende du pont du diable qui se raconte dans ce village, Maurice Genevoix a chanté les louanges de cet autre endroit dans son roman « La Boîte à Pêche », le golf est un endroit à découvrir tout autant que le théâtre de l’un des meurtres et le Château de Sully un passage incontournable pour les touristes et le point central du scénario.

Puis Nadine lisait un extrait du roman. Ici, sur la cale avec la rivière gonflée en arrière fond, là sur l’embarcadère des passeurs, plus loin sur le futreau d’un marinier, un des tous premiers lecteurs enthousiastes. Un autre passage fut lu encore sur les lieux mêmes du crime, une briqueterie magnifique qui se dresse face à la rivière. C’est auprès d’un feu de cheminée qui se poursuivirent les lectures avant que de s’achever devant la cour d’honneur de la demeure du Grand Voyer de France.

À chaque fois, le Bonimenteur prenait le relais et disait le conte que le tueur des bords de Loire avait expédié à Julia, l’héroïne de l’histoire. Leurs amis fermaient alors le roman ; le conteur ne pouvant reproduire à l’identique les mots figés sur le papier. Il s’écartait du scénario, faisait des digressions comme à son habitude. Qu’importe, l'essentiel était ailleurs, dans le plaisir du récit retrouvé.

Car c’est bien dans le partage que résidait l’intérêt de ce rallye un peu fou. Le partage d’une émotion de lecture, le partage du casse-croûte qui se déroula dans une ambiance festive et bon enfant, le partage de la Loire et des lieux qui ont marqué les uns et les autres, le partage d’une passion qui ne s’explique guère. La bonne humeur, les sourires, le petit supplément au programme proposé dans les rues du pays d’En-France d’un des deux auteurs montrèrent que l’objectif était pleinement atteint.

La lecture en mouvement, la lecture au long cours. Il fallait bien que ce fut une Bretonne voyageuse pour imaginer pareille aventure. Le succès était au rendez-vous à la grande surprise de son collègue moins ambitieux sans doute et l’envie de recommencer au printemps pour retrouver ceux qui étaient présents et leur dire leur désir de renouveler cette animation pour les autres, ceux qui ne pouvaient ou n’osaient venir.

Qui sait si un jour, un office de tourisme, le château de Sully-sur-Loire ou bien le département du Loiret trouveront intérêt à mettre des balades contées et lues à leur programme. Ces deux-là sont tout disposés à leur proposer leur service et leur savoir-faire. Ils ont démontré que c’était possible, que la seule volonté de deux auteurs opiniâtres pour réaliser des prouesses grâce à la merveilleuse participation des propriétaires de la Briqueterie, d’un marinier, des gérants du golf. D’autres peuvent se joindre à eux pour faire de cette petite idée, une nouvelle et grande aventure avant la suivante ; celle d’un roman qui se déroulera sur tout le cours de leur chère Loire.

Romanesquement leur.

Documents joints cet article


Lire l'article complet, et les commentaires