Les autres départs

par CHALOT
lundi 1er juin 2015

Certains s’apprêtent à partir en vacances, à la mer, à la campagne ou en montagne…. d’autres se préparent à un autre départ dans la vie, un départ non attendu qui renvoie dans l’inconnu et surtout dans la détresse.

Les expulsions locatives, cela n’arrive pas qu’aux autres….

Beaucoup de familles peuvent demain se retrouver jetées sur le pavé avec comme seul horizon la chambre d’hôtel dans l’attente d’un relogement plus qu’hypothétique.

Un cinéaste Claude Saussereau va réaliser un court métrage sur ce sujet.

Il propose une démarche participative :

http://fr.ulule.com/lesautresdeparts/

« Le pitch du film :
1er juillet, alors que les Français prennent la route des vacances, Thomas, 15 ans, réalise que le départ de sa famille pour la Baule n’est autre qu’une expulsion locative. 

« Dans son nouveau film, Claude Saussereau, réalisateur sarthois, décrit un sujet grave, l’expulsion locative, à travers le regard d’une famille monoparentale composée d’une mère et de ses trois enfants. Tous ne connaissent pas la réalité de la situation et les autres tentent de les épargner. Le personnage central, l’aîné des enfants, passera à ce moment précis une étape vers l’âge adulte. 

Séduits par ses films précédents - 
Demain ce sera bien, le Saint de Stockholm
nous vous proposons d'accompagner Claude sur son nouveau projet au sujet sensible, en lien avec la jeunesse. Il imagine des histoires courtes tout en gardant l’ambition de réaliser un long métrage qui est en cours d’écriture. 

Il se dégage du scénario un mélange d’humour, de tendresse mais aussi de réalité sociale par son dénouement qui donne à voir au spectateur une tranche de vie acidulée qui se termine sur une ouverture bienveillante.

Aujourd'hui, le scénario est prêt, le casting est terminé et LMtv - une chaîne de télévision sarthoise - nous soutient déja.
Votre aide, chers futurs participants à notre crowdfunding, nous aidera à finaliser cette aventure et susciter un débat autour d'un sujet de société présenté de manière humaine ! »

La réduction drastique des subventions culturelles et les coûts de production sont tels que beaucoup de réalisateurs, notamment débutants ou jugés comme tels « jettent l’éponge »

La démarche participative permet de créer un courant de soutien, de prendre des distances avec le secteur marchand et par là-même de donner de l’indépendance.

Alors oui, soutenons ce projet culturel et si vous voulez faire plus, participez au projet en co-finançant en fonction de vos possibilités.

Jean-François Chalot


Lire l'article complet, et les commentaires