Les charrues de feu

par Voris : compte fermé
mardi 21 juillet 2009

Le Woodstock breton s’annonçait très chaud et il le fut ! Bruce Springsteen alluma le feu, s’offrant même d’entrée la fantaisie d’adresser une phrase en breton à son public. Charlie Winston ou Lennie Krawitz, Benabar et bien d’autres, assurèrent le maintien de la température. Il y eut un raté retentissant. Pour le reste, ce fut une véritable réussite avec 230 000 entrées(record battu !) et un public conquis.

 
 
Le Woodstock breton est bien né.
 
Alors que l’on s’apprête à fêter les 40 ans du célèbre festival de Woodstock, le maire de cette ville célèbre (petite commune de 8 000 habitants, à peu près comme Carhaix-Plouguer qui accueille Les Vieilles Charrues) a assisté au festival et un jumelage avec Carhaix est en vue.
 
Sûr que le Boss y est pour quelque chose. Il a offert son unique concert de festival en France à Carhaix. Mieux, il a tenu à apprendre quelques mots en breton pour s’adresser au public. Il a déclaré d’entrée "Bonjour, Carhaix, est-ce que vous allez bien ?" "Au revoir" dans la langue d’Armorique. Bruce Springsteen a apprécié son passage à Carhaix. La preuve, il a pris le temps d’envoyer un mail aux organisateurs du festival simplement intitulé : "Just a perfect day".

Outre le Boss, la programmation était de qualité et les vidéos qui suivent en témoignent.
 
Le choix personnel du quotidien Ouest-France s’est porté sur Alela Diane et sa "voix à frissonner" ", "ultra sensible et vraiment puissante". Pas de vidéo disponible de la chanteuse au festival. On se consolera un peu avec celle de la très agréable Priscilla Ahn.
 
Le quotidien retient aussi l’excellente prestation de Charlie Winston :
 
 
Charlie Winston : "Like a hobo"
 
Un flop retentissant : Bronx + Bretagne = cacophonie
 
Les organisateurs se sont mis en tête de mettre sur la scène un ensemble constitué des Tambours du Bronx et du duo traditionnel de chanteurs bretons, les frères Morvan. La vidéo amateur ici montre que le résultat fut épouvantable.
 
Playliste vidéo de quelques autres invités :
 
The Jim Jones Revue
 
Cocoon  : des français qui chantent en anglais et, fait aggravant, qui ne parlent pas breton. A propos, le chanteur breton Renan Luce était venu en voisin de Morlaix, même s’il a toujours préféré aux voisins ses voisines.
 
Montmomery : d’autres français mais chantant dans leur langue, eux !
 
Julien Doré qui s’essaye à dépasser ses limites.
 
Francis Cabrel, une pointure de l’Hexagone et sa cabane du pêcheur.
 
Un groupe de tueurs : The Killers.
 
TV on The Radio
 
Micronologie, du rap (ou du hip hop, je fais pas trop la différence) français mais, en tout cas, pas d’Orelsan à l’horizon.
 
Olle Newmann
 
Lenny Kravitz
 
Il y eut aussi Benabar, Moby, The Ting Tings...
 
Tous les artistes invités et des vidéos sont disponibles sur le site web-tv du festival des Vieilles Charrues.
 
Et, pour conclure, paradoxalement, voici l’ouverture - mais quelle ouverture ! - du Boss, Bruce Springsteen qui lance, heureux, sa phrase en breton et entonne aussitôt "Badlands" :
 
 
 
 Bruce Springsteen : "Badlands"
 
 "Kenavo" comme disait aussi... Bruce Springsteen !
 
 
 

Lire l'article complet, et les commentaires