« Music-Hall » par Lambert Wilson & avec Fanny Ardant aux Bouffes du Nord

par Theothea.com
lundi 26 janvier 2009

Quelle serait la face cachée de Fanny Ardant ? Quels sont ces démons intérieurs ? Quelle serait la zone noire de sa personnalité ? Jamais, nous n’en saurons rien, car "La Fille" s’avance "lente et désinvolte" vers l’avant-scène des Bouffes du Nord et, d’un geste ample à la cantonade, lance avec un malicieux sourire à demi-masqué : "Restez assis".

Là, où "La Fille" s’apprête à faire son numéro quotidien entourée de ses deux boys (Eric Guérin & Francis Leplay) en faire-valoir, Jean-Luc Lagarce glisse les mots qui vont lui permettre de dénier toute tendance dépressive grâce à la structure d’une langue se conjuguant en rituel salvateur.

Sous une pelisse en fourrure doublée de rose fuchsia, une robe de soirée, tanguant entre vert citron et pistache, lestement rehaussée d’une ceinture en diagonale dorée, s’élève vers une perruque blonde faisant mine d’être le centre de gravité de "La Fille" siégeant sur son tabouret de bar.

Alors que, sur les tréteaux au ras du sol, traînent négligemment des canettes ou autres projectiles, cautions de la représentation de la veille, la première tâche du trio consistera à se recomposer un décor minimaliste nécessaire à leur espace vital, en gage d’un bien être à reconquérir chaque soir.

Cependant, en tribut à leurs rêves de splendeur artistique, ces amants du spectacle vivant jouent à se faire peur, en butte au cynisme du public qu’ils attendent avec l’appréhension de débutants.

S’étant mis lui-même hors-jeu, Lambert Wilson, au service exclusif de ses trois comédiens, imagine une chorégraphie du dépassement de soi intronisant "La Fille" sur un piédestal pour vocation à toutes épreuves.

Ainsi, telle une princesse Shiva en tournée du pauvre, "La Fille" pourra décliner ses ambitions d’ex-Diva confrontées à l’incompréhension général à l’égard de son artisanat à fleur de peau, comme en écho au leitmotiv de Joséphine Baker :

"Ne me dis pas que tu m’adores mais pense à moi de temps en temps..."

Au final ce soir-là, des embrassades de roses viendront joncher le parterre depuis la corbeille pour que "La Fille" qui voulait être "Fanny Ardant", le soit pour de vrai, le temps des rappels enflammés. 
 
Visuel dessin © Cat.S
 
MUSIC-HALL - *** Theothea.com - de Jean-Luc Lagarce - mise en scène : Lambert Wilson - avec Fanny Ardant, Eric Guérin & Francis Leplay - Théâtre des Bouffes du Nord - 


Lire l'article complet, et les commentaires