« Panik » au Saint-Georges... Les Hommes d’abord !

par Theothea.com
mercredi 1er février 2012

A contrario de l’affiche promotionnelle, c’est bel et bien, à visage découvert qu’Anthony Delon, Thomas Joussier et Eric Delcourt affrontent, sur les planches du Théâtre Saint-Georges, le péril psy accommodé à la sauce finlandaise, version délire collectif réalisant le passage à l’acte.

Une caméra vidéo sera même appelée en renfort d’images symboliques, de façon à débusquer les faux-fuyants jusque dans les toilettes.

C’est en temps réel que le trio mâle va se bricoler tout un arsenal de méthodes soi-disant thérapeutiques qui, successivement vont être mises à l’épreuve de ces pseudo analysants se substituant, à tour de rôles, à celui de véritables analysés… n’usurpant pas la nécessité manifeste de soins urgents et intensifs à leurs égards.

Si la remise en question originelle devait avoir pour mission d’éclairer Léo sur ses propres lacunes conjugales, supputées par son épouse insatisfaite du quotidien de leur vie en couple, la mise à feu du processus d’autoréflexion aura la faculté de déstabiliser l’intéressé en même temps que ses deux amis, frères par surcroît, chez qui il est allé se réfugier.

Cependant Max, le graphiste et Joni, le présentateur télé, eux-mêmes sous des carapaces défensives fort vulnérables, n’auront, en la circonstance, d’autre choix que de jouer aux apprentis sorciers avec les concepts freudiens mixés à l’humour potache, pour tenter de remettre à niveau leur copain, devenu fort encombrant.

Effectivement, la crise de nerfs affleure le subconscient de chaque participant, y compris donc des spectateurs qui, eux, en revanche n’ont pas d’autre échappatoire que de rire d’une telle débandade des affects.

Face à une cure analytique partant en vrille, les trois acteurs jouent le jeu du surgissement des pulsions réprimées à la fois par le confinement scénographique du huis-clos et surtout par les tentatives désespérées du surmoi pour contrôler les deux autres entités.

Dans cette perspective hystérique et au cas où le charme de cette bande de lascars devrait opérer des ravages intempestifs, il est fort recommandé de résister à la panique.

visuel affiche

PANIK - **.. Theothea.com - de Mika Myllyaho - mise en scène : Jean-Claude Idée - avec Anthony Delon, Thomas Joussier & Eric Delcourt - Théâtre Saint-Georges

 


Lire l'article complet, et les commentaires