Un film voir absolument : le secret de Chanda

par CHALOT
mercredi 6 octobre 2010


Ce film qui sort le 1er décembre 2010 au cours de la journée internationale de lutte contre le sida peut servir de support à un débat avec les lycéens et lycéennes .
C’est une oeuvre grand public émouvante réalisée par un grand cinéaste.
Agoravox se doit de saluer l’initiative et de promouvoir ce film spendide, émouvant et tellement humain.
Chanda, l’héroïne est une pré adolescente énergique qui se prépare à entrer dans le monde adulte avec une volonté farouche de faire échec au non dit et au mensonge.


 Le silence et le non-dit...

Tout de suite, dès les premières minutes le spectateur est fasciné par les images souvent fabuleuses.

Ah ces visages expressifs que nous fait découvrir et aimer une caméra qui sait prendre son temps sans lasser le spectateur !

Chanda, pré adolescente africaine possède un visage grave, déterminé et superbement beau et attachant.

Si très vite elle prend en main le destin de sa famille, ce n’est pas pour pallier « l’incapacité » d’une mère« démissionnaire »

Oh non…

Cette femme qui a toujours affronté les situations difficiles avec force, continue à faire face jusqu’au moment où ses forces physiques l’abandonnent.

Elle a su contre la volonté de sa famille vivre un amour impossible, élever sa fille puis les autres enfants nés de mariages successifs après la mort dramatique de son premier mari.

Chanda va assurer la relève

Nous sommes en Afrique du sud dans le pays le plus contaminé par le sida.

C’est une maladie dont personne ne parle, c’est une malédiction qui frappe ceux qui ont fauté !?…Il ne faut pas toucher ceux qui sont atteints !

Oh l’obscurantisme….Cela se passe très loin de nous diraient certains…

Ils oublieraient vite l’histoire récente de la France, ce pays moderne où il y a 25 ans les malades du sida étaient si souvent « pestiférés »…

Ils oublieraient par là même qu’aujourd’hui le non dit existe encore dans cette belle France malgré les campagnes menées par des associations humanitaires et médicales.

Le livre d’Allan Stratton qui a inspiré le réalisateur m’a plu et profondément touché…

Avec le film, j’ai vécu un moment d’intense émotion , les cinéastes ayant donné à l’histoire une dimension dramatique et visuelle rarement égalée.

Les éducateurs, les enseignants, les militants familiaux disposent là d’une œuvre forte pouvant contribuer à une réflexion utile et passionnante autour des problématiques soulevées.

Cette leçon de force et de courage de Chanda constitue un appel en faveur de la levée des tabous afin de vaincre l’obscurantisme et d’enrayer cette maladie qui fait tant de dégâts ;

Vivement ce 1er décembre, date toute symbolique de la sortie de ce film que vous n’êtes pas prêts d’oublier.

Jean-François CHALOT
 

Lire l'article complet, et les commentaires