« Un Garçon Impossible » avec Isabelle Carré & par Jean-Michel Ribes au Théâtre du Rond-Point

par Theothea.com
jeudi 5 février 2009

En stigmatisant la famille et la société occidentale qui en cautionne la structure, Jean-Michel Ribes fait une lecture morale du dramaturge norvégien Petter S. Rosenlund.

La programmation 08-09 du Théâtre du Rond-Point étant axée sur la thématique familiale, la pièce "Un garçon impossible", créée en Norvège en 1997, y trouve aisément sa place, alors précisément que chacun des membres de la tribu étudiée semble y trouver la sienne avec beaucoup d’approximations.

En effet quel père (Eric Berger), quelle mère (Hélène Viaux), quelle amante (Isabelle Carré), quel grand-père (Jean-Yves Chatelais) trouvent-ils leur réelle fonction au sein d’un jeu de rôles où des soignants professionnels, empêtrés dans leur propre schizophrénie, s’essayent à pister l’esprit malin afin de diagnostiquer la source du mal profond dont souffre le corps social ?

En optant pour le ton de l’absurde et de l’humour noir, Jean-Michel Ribes choisit de nous faire rire d’une situation clinique où chacun des protagonistes marche à côté de son ombre maléfique.

Au centre d’un vaste hall d’accueil où débouchent les portes pare-feu transparentes de salles et couloirs médicaux contigus d’un improbable hôpital, le chassé-croisé vaudevillesque s’organise autour de l’inceste et l’adultère, la stérilité et la réincarnation, la somatisation et le symbolique, dans lequel comme à guignol, un ballet de chaises musicales aura raison de tous les masques de clown en surenchère.

C’est donc Jim, le fils de famille (Micha lescot) qui extraira les marrons du feu de cette course poursuite avec l’invraisemblance relationnelle, en trucidant ses proches l’un après l’autre, consciencieusement et sans état d’âme apparent, tout perché sur des chaussures à roulettes le rendant majestueux et insaisissable dans sa démarche meurtrière.

Serial killer à 8 ans ; la détermination rationnelle n’attend point le nombre des années pour celui qui se souvient que sa meilleure amie était une araignée qu’il protégeait dans une boîte à chaussures jusqu’à la décision impulsive de l’exécuter.

Aussi, mieux vaudrait rire jaune au Théâtre du Rond-Point avec cette montée en puissance d’un humour intempestif inversant, pour la démonstration, les préceptes de causalité car selon Jean-Michel Ribes "ce n’est évidemment pas l’enfant qui est impossible, mais, le monde dans lequel il naît qui l’est ". 
 
Visuel affiche
 
UN GARCON IMPOSSIBLE - ** Theothea.com - de Petter S. Rosenlund - mise en scène : Jean-Michel Ribes - avec Eric Berger, Isabelle Carré, Jean-Yves Chatelais, Micha Lescot & Hélène Viaux - Théâtre du Rond-Point -

 


Lire l'article complet, et les commentaires