Edward et « Vanille »

par GaŽtan Pelletier
samedi 30 mai 2009

 
 
Les hommes ont des rapports émotifs avec les voitures, mais voici un homme qui repousse les limites : Edward Smith affirme avoir fait l’amour à plus de 1000 véhicules automobiles durant sa vie. LA Presse
 
La « méchaphillie »
Comme Roméo et Juliette… Sauf que Juliette
Un documentaire sur la chaîne Sky, en Angleterre, intitulé Ma voiture est ma maîtresse, a été diffusé le 28 mai.
Le documentaire porte sur la « mécaphillie », le néologisme utilisé pour décrire l’attraction sexuelle pour des machines.
M. Smith vit avec « Vanille », une Coccinelle 1974.  Il a toutefois trompé sa « petite amie » avec des voitures appartenant à des étrangers ou encore simplement des voitures en démonstration chez des concessionnaires automobiles.
Son premier amour fut une Coccinelle 69…
La polygamie métallique
La monogamie n’est pas son fort : il fréquente une Opel GT 1973 nommée « Canelle » et une Ford Ranger Splash 1993 qui répond au nom de « Ginger ».
Mais son expérience la plus excitante, il l’aurait eue avec un hélicoptère utilisé dans la série Airwolf dans les années 80.
Il n’a pas trop compris ce qu’il lui arrivait, mais il dit que ça ne faisait pas de mal à personne.
« C’est quelque chose qui a grandi en moi, quand j’étais petit, et je n’ai pas pu m’en détourner. J’ai aimé les voitures dès le début, mais ça s’est accentué avec l’adolescence et c’est elles qui ont déclenché mes premières pulsions sexuelles. »
 
Un petit retour au charnel…
Sa dernière relation avec une femme date de 12 ans. Soldée par un échec… Il n’est jamais venu à bout de « passer à l’acte ».
Les femmes ne l’intéressent pas, ni les hommes non plus. Pourtant, il avoue ne pas être gay.
Ses « amours » semblent exclusives à la mécanique. Quoique, adolescent, il a fait l’amour avec les filles.
Mais sa passion demeure celle des autos…
Passion qu’il pousse d’ailleurs jusqu’au romantisme : il écrit des poèmes sur les autos et leur parle. Et de temps en temps une petite chanson…
 
 
Le phénomène « mondial »
On peut s’interroger si c’est là un canular. Sauf que M. Smith , un étasunien, à réussit à rejoindre d’autres passionnés grâce à l’internet.
Sur un site de My Space : mechaphillia, 500 amateurs se partagent leur passion.
Avec – je dois admettre des montages un peu étranges :
 
 
 
 
L’avenir de la mechaphillie
« Il y a des moments, au milieu de nulle part, où je vois une petite voiture stationnée et je sais qu’elle a besoin d’être aimée. Certaines voitures m’ont attiré tant que j’attendais la nuit pour m’approcher d’elles, les étreindre et les embrasser. »
Ça change un peu la donne…
Supposons que nous lisons un dialogue dans un roman :
- Où est mon mari ?
- Il est parti avec l’auto…
- Quelle année ?
- 2009
- Ah ! Le salaud, encore avec une plus jeune…
 
Ou alors :
- Comment va ta relation avec « Vanille » ?
- Tout baigne dans l’huile…
Ce n’est peut-être pas si étrange après tout… Peut-être qu’un type à Wall Street est en train de faire l’amour avec un coffre-fort. Ou alors avec une montre en or… Ce qui peut créer des situations brindezingues.
La montre lui demande :
- On fait l’amour ?
- Je n’ai pas le temps.
 
> Pour visionner le documentaire My Car Is my Lover, cliquez ici.
 
 

Lire l'article complet, et les commentaires