Jamais du par le chou

par olivier cabanel
jeudi 19 février 2009

Les bienfaits du chou sont connus depuis la nuit des temps, mais une équipe de chercheurs vient de découvrir que le chou brocoli pourrait soigner et guérir un cancer.

On savait déjà que le chou avait des tas de vertus, comme notamment d’attirer les extra-terrestres si on porte un peu de crédibilité à un film culte : La soupe aux choux, mais plus sérieusement, il faut savoir que le chou regorge de vitamine C et permet entre autre de soigner des rhumatismes.
 
Ce qu’on ne savait pas c’est que la consommation de crucifères pourrait réduire l’incidence de certains cancers.
 
Les substances responsables de cette protection seraient les isothicyanates organiques, présents en grande quantité dans les choux et surtout dans les brocolis.
"Effect of cruciferous vegetables on lung cancer in patients stratified by genetic status : a mendelian randomisation approach

Le chou est intéressant à double titre :
En usage interne, c’est un aliment protecteur, et en usage externe, il est parfait pour soigner des tas d’infections et d’inflammations.
http://www.pharmacorama.com/ezine/cruciferes_ou_choux_et_cancer_du_poumon.php

Une étude parue fin février 2008 dans le journal de « l’américan association for cancer research » confirme les propriétés exceptionnelles du brocoli.
Le cancer, la maladie du siècle sera-t-il vaincu par un légume ?
L’avenir nous le dira.

Il serait temps de trouver une solution, car entre 1950 et 2001, en France, le nombre de décès par cancer est passé de 73000 à 145 000 par an.
http://sante-medecine.commentcamarche.net/contents/cancer/01_les-statistiques-du-cancer-aujourd-hui.php3
Entre 35 et 64 ans, le cancer est la maladie mortelle la plus fréquente.
La fréquence du cancer a été multipliée par 4 en dix ans pour les femmes de 35 à 45 ans.
Un homme sur deux et une femme sur trois sont aujourd’hui concernés.

Quels sont les agents qui sont responsables de cette terrible maladie ?

Pour Robert Masson, les pesticides, les fongicides, les hormones données aux animaux d’élevage aggravent la situation.
Un adulte absorbe en moyenne 5 à 7 grammes d’additifs alimentaires par jour.
Il faut environ 50 litres de produits chimiques divers pour faire 1 litre d’arôme de fraise.
http://www.guerir.fr/magazine/que-disent-les-naturopathes-du-cancer

pour d’autres, la pollution électro-magnétique est pointée du doigt, la pollution radioactive aussi bien sur…

Mais le chou n’est pas l’unique solution, des chercheurs affirment que la pectine et les extraits de jus de pomme auraient des effets anti-carcinogènes sur le colon.

Ces pectines, riches en polyphénol renforceraient les mécanismes biologiques produisant les composants anti-carcinogènes durant le processus de fermentation.
La recherche, parue dans l’édition d’avril 2008 de Nutrition confirme cette découverte.
http://www.informationhospitaliere.com/actualite-12224-pectine-pomme-extraits-jus-pomme-sembleraient-avoir-effets-anti-carcinogenes-colon.html
alors, jus de pomme, pépin de pomme, ou chou brocoli, sont peut-être une solution pour éviter cette terrible maladie.

Il faut savoir que soigner un cancer coûte entre 3000 et 6000 euros par mois.
La sécurité sociale voudrait bien éviter de continuer de payer des sommes folles pour ne pas creuser encore plus profond son trou.
Les 145 000 personnes qui meurent chaque année d’un cancer en France ont coûté prés de 8 milliards par an.
Ce qui n’a pas empêché leur fin tragique.

Pourquoi ne pas arrêter la dangereuse industrie nucléaire, sa cohorte de déchets intraitables, les pesticides, OGM ou non, la pollution électro magnétique dégagée entre autres par les lignes à très haute tension, les dioxines… ?

Comme disait un vieil ami africain :
« Qui pisse contre le vent se rince les dents ».

Lire l'article complet, et les commentaires