L’agoravoxien moyen : une bÍte !

par LE CHAT
lundi 5 février 2007

C’est en ces termes que notre Demian West bleu a défini l’image qu’il a du portrait statistique des rédacteurs et commentateurs rôdant sur les fils agoravoxiens, dans une discussion avec moi sur un fil. Une fois n’est pas coutume, D.W sera ma muse inspiratrice de ce nouveau sujet de sociologie. En effet, de nombreux agoravoxiens utilisent soit un pseudo de nature bestiale, soit une icône animale.

On retrouve un large échantillon du règne animal sur Agoravox et, au long des fils, j’ai constaté qu’il y avait de quoi remplir une nouvelle arche de Noé. Bien sur, l’homo sapiens y est représenté , avec par exemple Demian West, Papy , la Taverne des poètes, Anthony Meillant, O.G ...

Mais j’y ai aussi rencontré :

Mille excuses à ceux que j’aurais oubliés , je suis persuadé qu’il sont bien plus nombreux.

J’en viens à mon sujet : la fascination qu’exerce sur l’homme le règne animal. Depuis longtemps les animaux sont vénérés et déjà nos ancêtres du paléolithique les représentaient dans leurs peintures rupestres .Le totémisme animal fait son apparition et les hommes se mettent à revêtir leurs peaux afin de montrer leur appartenance à un clan, avec souvent des implications religieuses, ces clans ou individus prenant à leur tour des noms d’animaux en étant persuadés de recueillir les bienfaits d’une telle ascendance.

Les hommes peignent les animaux sur leurs vêtements, les gravent sur leurs armes et s’en servent comme enseignes ; on se souvient du loup sur les enseignes romaines et du sanglier sur les enseignes gauloise .

C’est en Egypte que le culte des animaux atteint son paroxysme et les animaux sont littéralement déifiés, avec leurs temples et leurs prêtres, et les dieux prennent un aspect animal ( ex.Horus à tête de faucon, Anubis à tête de chacal, Thot à tête d’ibis, Bastet à tête de chat,etc ) .

C’est l’époque bénie où le chat est adoré, embaumé et momifié à sa mort et dont les propriétaires se rasent les sourcils en signe de deuil quand il vient à décéder.

On retrouve le même type de croyances et de superstitions dans la religion hindouiste où les dieux ont également fréquemment une apparence animale (ex. Ganesa l’éléphant, Hanuman le singe, Bagala la grue ...)

Les Grecs aussi avaient le culte des animaux qui étaient symboliquement représentés sur leurs monnaies, comme la chouette à Athènes, la tortue à Egine et le lièvre à Messine. A noter que de nombreux clans de la Grèce antique ont tiré leur appellation des noms d’animaux, comme les Arcadiens (pour arctadiens :ours), les Myrmidons ( fourmis) et les Mysiens (souris).

Les Incas vénéraient les condors, les Aztèques le dieu serpent à plumes Quetzalcoatl et les Amérindiens étaient particulièrement imprégnés de totémisme animal, jusque dans leurs noms (ex. Sitting bull, Crazy horse)

Si au Moyen Age les animaux sont souvent de nature apocalyptique comme les dragons et chimères, le XVe siècle et la Renaissance redonnent l’engouement pour nos amis les animaux . François 1er met la salamandre à l’honneur et c’est l époque où dans le roman de Renard se côtoient de nombreux animaux ( Tybert le chat, Ysengrin le loup, Chanteclerc le coq, Brun l’ours ...) qui servent à égratigner les puissants.

Ces mêmes puissants n’hésitent pas à s’attribuer leur part animale, et entre Louis VIII le lion, Richard cœur de lion, Olivier le Daim ( barbier de louis XI) et plus tard l’Aiglon, on en a moult exemples.

Plus tard Jean de la Fontaine eut recours à ce stratagème en se servant d’animaux pour ses célébrissimes fables satiriques.

De la même époque viennent les animalités, terme qui désigne l’ensemble des traits propres à l’animal, les animaux servant à définir les traits physiques ou le caractère des individus. On dira alors laid comme un pou, malin comme un singe, muet comme une carpe, rusé comme le renard, vaniteux comme un paon, etc .

Il y a aussi les expressions du genre tête de linotte, les larmes de crocodile, hurler avec les loups ...

Croyez-vous que le culte des animaux et le totémisme ont cessé à notre époque moderne ? Bien au contraire, il suffit d’ouvrir les yeux , vous êtes cernés !

Tout d’abord le monde sportif, avec :

Dans le football : les dogues à Lille, les canaris nantais les sangliers à Sedan, les merlus à Lorient, les lions du Cameroun et autres éléphants de Côte d’Ivoire

Dans le rugby : les pumas argentins, les springbocks sudafricains, les wallabies australiens.

La NBA n’est pas en reste avec les raptors de Toronto, les grizzlies de Memphis, les hornets (frelons) de New Orleans, les bobcats (lynx) de Charlotte et autres timberwolves.

Dans le monde des groupes politiques, on trouve les Loups gris en Turquie et les Blacks Panthers aux USA.

Dans la publicité, entre la Vache qui rit, le Chat sans phosphates, le cirage Kiwi et les Buffalo grill, le consommateur a toute une faune dans les linéaires.

L’engouement s’étend aux groupes de rock, avec les Chats sauvages , les Stray Cats, les Vautours, les Sscorpions, etc.

Le fin du fin est atteint avec ceux qui portent carrément un patronyme animal, et une immense foule peut s’en réclamer, avec comme porte-parole les Franck Leboeuf, Yves Lecoq, Olivier Lecerf ( Lafarge ciments), le producteur américain Dick Wolf ( loup), Sergio Leone (lion) . Tous les sikhs ont par ailleurs leur nom finissant par Singh ( le lion).

Et alors, sur Agoravox ? Je n’ai pas choisi mon pseudo Le Chat par hasard ; il symbolise à mes yeux le sentiment de liberté, d’indépendance, et la résistance à tout asservissement. Petit félin par la taille mais non moins redoutable prédateur, il sait être câlin comme sortir les griffes. C’est un animal serein, intelligent, très joueur et toujours sincère. C’est aussi mon signe dans l’horoscope chinois.

Qu’en est-il des autres agoravoxiens ? J’attends avec impatience leur témoignage !

Préservons la biodiversité dans le cyberespace ! Agoravoxiens, rejoignez-nous, n’ayez pas peur de réveiller la bête qui sommeille au plus profond de vous...


Lire l'article complet, et les commentaires