Le papier, ša cartonne

par olivier cabanel
mardi 15 janvier 2013

Le papier, cette vieille invention chinoise, nous réserve régulièrement de magnifiques surprises.

C’est en 105 après JC, que Tsaï Loun, (ou Lung), ministre chinois de l’agriculture, ayant observé des guêpes en train de construire leur nid, broya des morceaux de bambou dans l’eau, pour en faire une pâte liquide, inventant ainsi le premier papier. lien

Il préconisera plus tard d’utiliser des écorces du murier, des fibres de bambou, du lin et du chanvre. lien

Pourtant, selon d’autres sources, ce serait une légende, puisque 300 ans auparavant, les chinois auraient déjà utilisé le papier, et c’est à des moines bouddhistes que nous devons l’avoir découvert en Europe. lien

Aujourd’hui, les monstres d’aciers qui fabriquent le papier, à la folle vitesse de 1800 m/mn, utilisent plutôt des copeaux de bois, et recyclent des vieux papiers. lien

Ceci dit, il faut assez peu de matériel pour fabriquer son papier soi même, comme on le découvre dans cette vidéo.

Mais aujourd’hui le papier a largement débordé sa mission première et il est largement utilisé pour d’autres fonctions que de rédiger du courrier.

Tout le monde connait la technique du papier mâché, qui consiste à enduire des feuilles de papier journal de colle à tapisserie, afin de construire différents objets en utilisant comme support une structure métallique. lien

Ça peut permettre de réaliser entre autre des monstres géants, que l’on verra bientôt défiler lors des différents carnavals, au mois de février prochain à Nice ou à Rio. lien

Les monstres en papier mâché de Bali sont particulièrement spectaculaires. lien

Mais ce n’est pas tout.

L’Origami, cet art japonais qui permet, en multipliant les pliages, de réaliser de petits chefs d’œuvres avec de simples feuilles de papier fait la démonstration qu’il peut permettre de réaliser de véritables œuvres d’art.

Du mot Oru (plier) et Kami (papier), l’Origami s’est largement invité dans tous les domaines de la décoration, puisqu’aujourd’hui, il existe des boutiques qui proposent des luminaires en papier, mais aussi des personnages historiques, comme Don Quichotte, par exemple ou des personnages du Seigneur des anneaux. lien

A l’occasion des fêtes qui viennent de passer, certains ont même décoré leurs sapins avec des étoiles en origami. lien

On peut quasiment tout faire en pliant une simple feuille de papier : des fleurs, des animaux, des insectes, des poupées, des lettres de l’alphabet, des vêtements, des navires, et même des voitures. lien

L’origami s’est même invité dans le monde militant, puisque pour soutenir la lutte contre le nucléaire, les opposants ont fabriqué chacun une petite grue en papier.

A l’origine, Sasaki Sadako, une petite japonaise, atteinte de leucémie suite à la bombe d’Hiroshima, avait tenté de fabriquer 1000 grues de papier, puisqu’une légende japonaise  assurait pouvoir combler le vœu de santé, longévité, de bonheur et d’amour si l’on réussissait à en fabriquer 1000, mais la vie a quitté la petite malade avant qu’elle n’aboutisse, alors ses camarades de classe avaient pris le relais. lien

Aujourd’hui, le frère de la petite Sasaki, Masahiro, militant anti-nucléaire, a relancé au Japon la fabrication des grues en papier. lien

Si, à votre tour, vous voulez en réaliser un, l’explication est sur ce lien.

Ces grues blanches ont même un ministère. lien

L’origami a mis aussi au devant de la scène de véritables artistes comme on peut le constater avec cet étonnant escargot, fabriqué d’une seule feuille de papier.

On le doit à Eric Joisel, considéré à juste titre comme l’un des meilleurs réalisateurs d’origami, et surnommé « le magicien de l’origami  ».

Il a été cet été la vedette du dernier « festival du papier  », à Angoulême, et à connu un succès considérable, parfaitement mérité. lien

Dans cette vidéo, un aperçu de l’exposition.

Même la mode s’invite dans le monde du papier.et Peter Clark en fait la démonstration en proposant cette robe.

Quid de ce costume signé Greg Lauren ? Ou de ces créations en papier recyclé ? lien

Et, au cœur de l’hiver, pourquoi ne pas se chauffer avec du papier, à condition de l’avoir mouillé, malaxé, et compressé avec la « machine à briquette » ?

Fabriquées au printemps, les briquettes seront prêtes à être brûlées dès les mauvais jours. lien

Du papier, passons au carton, puisque dans le fond, il n’est rien d’autre que le contre-collage de plusieurs couches de papier, rendues encore plus résistantes avec la technique du carton ondulé. lien

On doit l’invention de celui-ci à un pharmacien, lequel cherchait le moyen d’expédier des petites fioles en verre sans courir le risque de casse.

C’était au milieu du 19ème siècle, il s’appelait Albert L.Jones, et s’était inspiré des plissures des jupes féminines, ou des collerettes, prisées à l’époque par ces messieurs de l’aristocratie, imbriquant entre deux feuilles de carton, des cannelures. lien

Plus tard, en 1871, Oliver Long l’améliorera en contre collant du papier, et c’est en 1856 que les Anglais mettront en route la première machine permettant de fabriquer le carton ondulé.

Ce carton ondulé, de par sa résistance, sert prioritairement aux emballages, mais depuis quelques temps, d’ingénieux artisans se sont mis en tête d’en faire autre chose.

Ainsi depuis plusieurs années, on a vu naître des meubles en carton, devenant parfois de véritables œuvres d’art. lien

Il n’en fallait pas plus pour qu’un ingénieur réfléchisse à la possibilité de fabriquer un vélo, quasiment tout en carton, sauf que ce vélo n’était plus seulement un objet décoratif, mais un véritable vélo, utilisable, et robuste.

Après plusieurs essais infructueux : les vélos étant trop volumineux, il a enfin réussi à réaliser son rêve.

Il s’appelle Izhar Gafni, et cet homme inventif à passé 3 ans à plier et replier du carton, s’inspirant des méthodes japonaises de l’origami, afin de réaliser un vélo robuste, léger, pas cher et dont la longévité est garantie 2 ans.

Pour en assurer l’imperméabilité, il l’a recouvert d’un produit imperméabilisant et durcissant.

Quand aux roues, elles sont revêtues d’une bande de caoutchouc recyclée, seule partie, avec les freins et les pédaliers, qui n’est pas en carton, mais Izhar a l’intention de les remplacer bientôt par des matériaux organiques.

Pour un poids de moins de 10 kg, et un prix annoncé de moins de 10 euros, il sera surement le vélo le moins cher du monde. lien

Il est capable de supporter une charge de 220 kg et ne nécessite pas le moindre entretien grâce à son système de pédale à courroie. lien

Dans cette courte vidéo, l’inventeur au travail en train de réaliser son vélo.

On peut le contacter à cette adresse.

Pourtant, il n’était pas le seul a avoir eu cette idée, puisqu’en 2008, Phil Bridge, une jeune anglais de 21 ans, étudiant au « Product Design » de l’Université de Sheffield Hallam, avait imaginé de développer aussi le vélo en carton, mais la vie de son invention se limitait à  6 mois. lien

Pour conduire un vélo en carton, il fallait un casque, en carton lui aussi.

C’est chose faite avec le « Kranium  », ce casque en carton ondulé 4 fois plus léger qu’un casque normal et 4 fois plus résistant.

Cette invention est à mettre au compte d’Aniruda Surabhi, un étudiant britannique, du Royal College of Art, à Londres. lien

Il est bien sur entièrement recyclable, et peut éventuellement être fabriqué sur mesure.

Mais les bricoleurs ne sont jamais a cours d’imagination, et certains ont même mis au point des bateaux en carton.

Un prototype, prénommé « Pauline  », a été présenté lors du dernier salon nautique de Paris : Paul Robert, des « Ateliers de l’Enfer  », aidé de Bernard Ficatier, spécialiste en charpente navale, du lycée professionnel Jean-Moulin de Plouhinec, sont les concepteurs de ce premier bateau en carton, un kayak en l’occurrence. lien

C’est donc à Douarnenez, dans le bassin du Port-Rhu que devrait s’inaugurer le 26 mai 2013, la première régate de bateaux en carton, le plus beau naufrage se voyant décerner un prix, appelé avec humour, le prix Titanic. lien

C’est au sein de l’association « ça cartonne à Douarnenez » que s’organise cette manifestation, et pour aider les participants à construire leur propre bateau, les 2 animateurs de l’association accueillent les futurs participants.

La prochaine surprise devrait être, pourquoi pas, la naissance du premier avion en carton.

Au-delà des avions de papier fabriqués par les enfants, domaine dans lequel, il y a au moins 12 modèles différents, de l’aile delta, à la fusée, en passant par le « shuttle », on peut aussi faire d’authentiques modèles réduits en carton dont les premiers vols sont à découvrir sur ce lien.

Connaissez-vous la boite à pizza volante ? lien.

D’autres sont passés a des maquettes plus sophistiquées, et les résultats sont plutôt concluants comme on peu en juger dans cette vidéo dans laquelle on passe de la fabrication au vol. lien

Il y a plus étrange : le carton est aussi le moyen de faire tourner une « hélice » indéfiniment comme on peut le voir sur cette vidéo

Pas de doutes, avec le papier et le carton, nous ne sommes pas à l’abri de surprises, et comme dit mon vieil ami africain : « il faut deux mains pour applaudir  ».

L’image illustrant l’article provient de : « paperblog.fr »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Article ancien

Des meubles qui cartonnent


Lire l'article complet, et les commentaires