Le Soleil se f‚che !

par olivier cabanel
mercredi 15 mai 2024

C’était prévu, mais pour un peu plus tard... la Nasa l’avait annoncé pour juillet 2025... mais le Soleil, un peu lunatique, a manifestement changé d’avis.

La Nasa avait affirmé qu’en décembre 2019, le Soleil avait débuté son 25ième cycle d’activité, celui-ci ayant une durée de 11 ans, et devait se manifester sur Terre par de puissantes aurores boréales, comme celles que nous observons depuis quelques jours, notamment au Mont Saint-Michel.

Certains avaient fait d’autres prédictions, affirmant que cela pouvait arriver entre novembre 2024 et mars 2026. lien

Ces aurores boréales font le bonheur des internautes médusés devant tant de beauté, sans savoir que les conséquences de cette activité solaire, provoquée par des tempêtes solaires, peuvent avoir des conséquences graves sur l’activité humaine entre autres…

Ces tempêtes solaires sont assez bien étudiées, et l’on sait aujourd’hui qu’elles se déroulent en 3 phases : d’abord arrive la lumière solaire de haute énergie, rayons x et lumière ultra-violette, ionisant la haute atmosphère terrestre et interférant avec les communications radio... les aurores boréales en sont la manifestation visible.

Puis, survient une tempête de radiation, potentiellement dangereuse pour les astronautes... et finalement un nuage chargé de particules atteint l’atmosphère terrestre au bout de quelques jours, interagissant avec notre champ magnétique, tout en produisant de puissantes fluctuation électromagnétiques.

Cette situation s’est produit plusieurs fois dans le passé, notamment le 1 septembre 1859, libérant une quantité d’énergie équivalente à celle produite par 10 milliards de bombes atomiques. lien

D’après Tim Heaton, professeur de statistiques appliquées à l’Université de Leeds, en Angleterre, l’impact d’une telle tempête pourrait coûter des milliards de dollars en terme de PIB : « elle pourrait causer d’énormes dégâts à nos réseaux électriques, provoquant des pannes d’électricité à l’échelle nationale pendant des mois, mettant hors services les satellites, détruisant les panneaux solaires, empêchant toute communication ». Lien

Or l’éruption solaire en cours est de classe X 1,7, avec des zones actives de 15 taches solaires nommées AR 3664, de classe magnétique Bêta-Gamma-Delta.

On sait aussi que son emplacement est S16 W89.

Ces taches solaires font face à la Terre et sont parmi les plus grandes jamais observées, 15 fois la taille de notre planète, soit 200 000 km. lien

AR3664 a déjà causé des perturbations radio en Europe et en Afrique. Lien

Spaceweather.com affirme que AR3664 ne risque pas de répéter l’évènement de 1859, appelé évènement de Carrington, du nom de l’astronome qui l’avait découvert, laquelle s’était produite entre le 28 août et le 4 septembre 1859 : cette tempête était si puissante que les aurores boréales étaient visibles jusqu’à Cuba et Hawaï.

Le nuage de plasma s’était dirigé vers la Terre, le 1er septembre 1859 à une vitesse de 2000 km/s, et l’avait atteint en un peu plus de 17 heures.

Une autre alerte avait été lancée le 23 juillet 2012, mais fort heureusement la Terre se trouvait écartée de la ligne de tir proprement dite, bonne nouvelle donc, car cette éruption solaire était de la même importance que celle de 1859. lien

Tout ça n’est pas une bonne nouvelle par nos sociétés qui ont tout misé sur l’électrique... les antennes 5G en pâtiraient, mais pas seulement…

Toute l’informatique embarquée dans les avions, et dans nos fameuses voitures électriques aussi…

Ainsi que nos ordinateurs, nos satellites, qui rappelons-le, sont le relais de nos I-Pad, de nos transactions financières…

Et l’humain dans tout ça ?

Les experts affirment que ces éruptions ne présentent pas de danger pour l’homme, puisqu’il serait protégé par le bouclier géomagnétique...on ne peut pas en dire autant pour ceux qui naviguent dans l’espace, ceux de la SSI (Station Spatiale Internationale) ou aux occupants des avions de grande ligne. lien

Sauf que, en cas d’inversion des pôles, la situation pourrait se compliquer.

En effet, depuis 15 ans le pôle Nord magnétique se déplace, et de plus en plus vite, à une vitesse d’environ 60 km par an actuellement, s’il faut en croire le géologue Nicolas Coltice, et d’après lui, il peut arriver que le pôle Nord magnétique se retrouve au pôle Sud, ainsi que cela s’est produit dans le passé...il y a 780 000 ans, même si ce mouvement est inhabituel, et qu’il ne devrait pas se produire au cours de ce siècle. lien

Certains, comme Thierry Dudok et Aurélie Marchaudon, affirment « en général, nous sommes bien protégés du Soleil, notre atmosphère bloquant une grande partie des rayons UV et X, mais quand les éruptions solaires sont suffisamment fortes et orientées vers la Terre, elle peuvent créer des perturbations sur notre planète (…) la prochaine éruption solaire est attendue pour l’été 2025  »... Manifestement, eux aussi se sont trompés. lien

Le problème, c’est que nous n’avons pas beaucoup de solutions pour parer à ces « inconvénients », même si le réseau électrique français serait moins exposé que celui du Canada, du Nord des États-Unis, ou des pays scandinaves...lien

Un joyeux bordel en prévision donc, car comme dit mon vieil ami africain : « le soleil est l’ombre du village ».

L’image illustrant l’article vient de indépendant.fr

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

il y a 14300 ans

ne voiture rien venir ?

nucléaire, macron baillonne les experts

entre fusion et confusion

la fuite éperdue en avant du nucléaire

l’indépendance énergétique, un leurre ?

pile poil

une farce énergétique

emporté par le fioul

nucléaire, l’énergie du passé

Le complot nucléaire

L’électricité, c’est gratuit

Les énergies, c’est du propre

Après Totness, Feldheim

Totness enlève le haut.

Le caillou dans la chaussure

Un avenir radieux ou irradié

Sans transition, la chute !

L’énergie en partage

Il y a ceux qui nous pompent l’air…

Comment tourner la page du nucléaire, du pétrole et du charbon

Au pays du soleil, le vent !

De l’eau dans le gasoil

Roulez, roulez, petits plastiques

Faire le plein avec du vide

MHD, l’énergie cachée du futur

Quand les ordures se changent en or

Vive l’énergie positive

Sortir en douceur du nucléaire

Du pétrole sous les sabots

Energies propres en Suède

De la fuite dans les idées

 


Lire l'article complet, et les commentaires