Santini annonce la mort des départements...

par Üriniglirimirnäglü
jeudi 11 septembre 2008

On savait que Bernard Attali ne donnait pas cher de leur peau dans son rapport pour "libérer la croissance". On savait aussi que leurs numéros avaient bien failli disparaître, le 1er janvier 2009, des plaques d’immatriculation des voitures françaises. Mais on se rassurait en lisant que Nicolas Sarkozy himself avait écarté toute idée de suppression des départements. Ouf, le chef de l’Etat français serait donc le bouclier (hum... désolé, je sais, c’est un peu connoté, mais j’y peux rien, c’est parti tout seul) derrière lequel les pauvres petits départements apeurés (et en majorité de gauche) pourraient s’abriter.

Soulagés de savoir que l’un des symboles de la Révolution de 1789 serait épargné par la machine réformiste nicolaïesque à concasser (les pieds) tous azimuts, on s’était rendormi benoîtement (sur ce sujet-là, seulement, bien entendu).

Quelle ne fut donc pas notre stupeur à la lecture de cet article, paru, dans l’indifférence générale, dans le numéro 308 en date du jeudi 4 septembre dernier, du quotidien gratuit "Matin Plus", dans lequel M. André Santini, secrétaire d’Etat à la Fonction publique, annonce benoîtement que le président de la République va mener à bien le projet de "fusion des Conseils généraux et des Conseils régionaux, ce que veulent les Français" ? Etonnant que personne n’en parle...

Il y aura(it) beaucoup à dire sur ce sujet, mais comme je n’ai pas le temps de développer maintenant (j’ai d’autres trucs à faire, eh ouais !), vous voudrez bien m’excuser, je le ferai sans doute au fur et à mesure de mes disponibilités, dans les commentaires. Un axe par commentaire, ça serait même plus efficace pour la compréhension des enjeux.

Ceux qui le souhaitent peuvent m’envoyer un message, je leur enverrai l’article par messagerie électronique.



Le passage intéressant est à la toute fin de l’article.

Admirez au passage le titre, il y a tout lieu de croire qu’il s’agit, encore une fois, d’une belle démonstration de mise ne pratique de la Novlangue chère à Georges Orwell.

Merci de votre indulgence et ne perdez pas l’espoir, je n’en ai qu’un !

PS : je prends encore trois secondes pour vous dire que Matin Direct est alimenté par les papiers écrits par la rédaction du Monde. Le grand journal du soir ne pourra donc pas me faire croire que les propos de Santini sont restés ignorés de sa rédaction. Etonnant aussi qu’il n’y ait pas eu une dépêche AFP sur le sujet... En résumé, pour moi, c’est un beau "ballon d’essai".


Lire l'article complet, et les commentaires