En France on ne manque pas d’Únergie

par Dwaabala
vendredi 19 décembre 2014

Origine 2013 de l'électricité vendue en France par EDF 

Nucléaire 79,3%. Renouvelables 14,4% (dont hydraulique 9,3 %, éolienne 3 %, solaire 0,66 %). Charbon 3,3%. Gaz 1,7 %. Fioul 1%. Autres 0,3 %.                         

 

Données lues sur ma dernière facture EDF (document à conserver 5 ans)

En poursuivant l'investigation, j'apprends :

- qu'à l'horizon 2030 on pourrait envisager de couvrir 25 % de la demande par de l'éolien... à condition évidemment de couvrir « écologiquement » les territoires et les littoraux d'éoliennes entre lesquelles il faudrait slalomer et constamment changer de cap... et à condition que la demande générale reste stable. L'afflux des touristes attirés par le spectacle serait un plus, surtout si les magasins restent ouverts le dimanche.

- que même en étant multiplié par 20, c'est-à-dire en couvrant de panneaux de larges étendues empruntées à la « nature » le rôle tenu par l’électricité solaire photovoltaïque dans les engagements pris par la France en matière de développement des énergies renouvelables resterait faible. En effet, un rapide calcul donne, toutes choses égales d'ailleurs : 0,66 % x 20 = 13,2 %.

Comme d'autre part la production de l'énergie nucléaire est très menaçante et que la question des déchets ne trouve pas de solution, et à condition de ne pas aller vivre sur les sites d'exploitation du minerai ce qui est tout-à-fait concevable puisqu'il ne sont pas en France, il ne reste effectivement qu'à envisager le retour à la bougie et à l'auto à pédale, plutôt qu'électrique si l'on ne veut pas brûler sa chandelle par les deux bouts.

J'ai un voisin écolo très calé, question réchauffement climatique et tout le bazar. Pas un sentimental, du scientifique. Un agrégé. 

Son toit est couvert de panneaux et il va chercher le bois mort dans les forêts pour éviter la pollution mais surtout, ce qu'il ne me dit pas : faire des économies sur l'électricité qu'il revend.

Je viens d'apprendre qu'à Paris tout récemment le chauffage au bois a été interdit à cause de la pollution qu'il engendre.

Il faut non seulement revenir à la bougie (cancérigène), dont la production est cependant prometteuse en termes de « créations d'emplois », mais aussi renoncer à se chauffer.

Également pousser à la désindustrialisation du pays qui est encore insuffisante... sauf s'il s'agit de produire des éoliennes et des panneaux solaires et de démonter les usines nucléaires. Là encore de quoi « offrir des emplois » en masse.

Je vous entretiendrai dans un prochain billet de l'agriculture raisonnée, et de l'expérience intéressante d'autres voisins qui font pousser les tomates sur leur balcon, et ont transformé leur cave en champignonnière.

Bon, je vous laisse pour régler ma facture qui est plutôt salée bien qu'elle ne vienne pas de Guérande.


Lire l'article complet, et les commentaires