La lettre aux Franšais de Sarkozy m’a convaincu...

par gruni
lundi 9 avril 2012

Quelle était longue cette lettre de notre Président de la République, bien trop longue et fastidieuse, mais elle m'a convaincu que... J'ai perdu mon temps, et que même si je n'en ai jamais douté, notre guide n'a pas changé, il est toujours aussi obsédé pas le pouvoir et sûr de son génie politique. Mais quelle idée aussi de le lire, de me faire du mal, à moins que par un besoin inconscient j'ai voulu boire le calice jusqu'à la lie, déguster ces derniers instants de la présidence sarkozienne. Il me vient un doute affreux... Et ci cet homme qui m'insupporte venait à me manquer ! Et si finalement j'étais dans l'erreur et qu'il disait la vérité ! Comme dirait Sarkozy aidez-moi !

Serais-je malade, je ne comprends pas ce qui m'arrive, si près de la guérison voilà que je ne suis plus certain de vouloir guérir. Je me pose des questions, et si le remède qui doit me soigner dans quelques jours de tous ces coups que j'ai pris depuis cinq ans se révélait pire que le mal.

Et oui, aussi étrange que cela puisse paraître je doute, et c'est une impression terriblement désagréable. Imaginez-vous un instant que dans cinq ans le bilan du remplaçant de Sarkozy soit encore plus calamiteux que celui de l'actuel Président. J'aurai l'air de quoi auprès de tous mes amis de droite que j'essaie de convaincre depuis des mois que Nicolas Sarkozy est mauvais, qu'il ment au peuple, qu'il se moque d'eux. Quelle horreur, je n'ose y penser ! Et d'ailleurs pourquoi employer le mot remplaçant, c'est péjoratif, au foot celui qui remplace le titulaire est souvent moins bon que lui, j'aurais dû dire plutôt successeur. Vous voyez bien que je ne suis pas dans mon état normal, je perds la raison, la méningite me guette !

Mais il existe encore une autre possibilité, rendez-vous compte de mon désarroi si Sarkozy venait à être réélu. Je vois d'ici les sourires narquois de mes copains sarkoziens. Moi qui avait prédit avec une certitude qui ne souffrait pas la moindre contradiction que le Président sortant allait se faire tailler un costume sur mesure et se prendre la plus belle veste présidentielle de la cinquième République. Vous vous rendez compte de ma honte, que vais-je pouvoir inventer pour me disculper ? S'il venait à triompher je suis foutu !

Non surtout ne lisez pas la lettre de Sarkozy aux Français car vous pourriez comme moi vous mettre à douter. Car lorsque vous lisez que le chef de l'Etat a sauvé vos économies alors que vous êtes toujours à découvert, ou que le Président n'aime pas les assistés qui gagneraient selon lui plus que les travailleurs, ou encore que le pays va mal parce que nous ne travaillons pas assez, alors que nous avons 4 millions de chômeurs qui voudraient bien pouvoir trouver un boulot, et qu'il continue à encourager les heures supplémentaires défiscalisées qui donnent tant de pouvoir d'achat en plus aux employés qui profitent de cette manne miraculeuse. Vous devez vous posez des questions du genre... Sarkozy est si bon, ne vaudrait-il pas mieux qu'il reste un mandat supplémentaire, histoire de nous démontrer de quoi il est vraiment capable et nous carboniser un peu plus !

Je vous l'assure, cette lettre est vicieuse et piégeuse pour l'esprit des Français, mieux vaut ne pas la lire. De plus rongés par l'angoisse de vous tromper le 22 avril et le 6 mai, vous pourriez décider de vous abstenir comme 32% des électeurs qui sont tellement abrutis par les mensonges des uns et des autres qu'ils préfèrent ne plus rien dire et pleurer en silence.

Vous voyez le nombre de bêtises qu'on peut écrire après une mauvaise nuit de sommeil. Heureusement ce texte n'est qu'une parodie et vous l'aviez j'en suis sûr parfaitement compris.


Lire l'article complet, et les commentaires