Revenez Benjamin Lancar... Ils sont devenus fous l’UMP !

par gruni
jeudi 20 mars 2014

Vous souvenez-vous de Benjamin Lancar ? L'étude psychologique de ce brillant jeune homme mériterait qu'on s'y arrête un instant. Un très court instant ! Mais que devient l'ancien président des jeunes "Pops", celui à qui certains prédisaient un avenir à la Nicolas Sarkozy ou Frédéric Lefebvre. L'ovni politique a subitement disparu des écrans télévisés depuis son admission à l'ENA. Et après avoir été diplômé d'HEC et de Sciences Po ; excusez du peu !

Mais pourquoi parler de lui aujourd'hui me direz-vous à juste titre. Oui je sais ! La crise, l'emploi, l'immigration, les difficultés économiques, François Hollande, les prochaines Municipales, l'inévitable remaniement ministériel, les affaires, et Poutine qui fait des siennes. Voila des sujets importants d'actualité ; alors que Benjamin Lancar... L'avenir dira si je perds la boule de cristal, où si dans quelques années la foule criera son nom lors de ses meetings... Benjamin ! Benjamin ! Pour oublier Nicolas ! Nicolas !

Mais où est-il ce surdoué de la langue de bois que les justiciers de la République n'écoutent pas encore. Lui, si souvent moqué injustement et caricaturé méchamment sur les réseaux sociaux. Et bien celui qui rêve de se voir un jour député et pourquoi pas ministre... Pour commencer ; se retrouve à Papeete, au soleil et au frais, en attendant d'atteindre un jour les sommets. Plus précisément au Haut Commissariat de Polynésie française. Elle est pas belle la vie de Benjamin Lancar !

Alors qu'actuellement l'UMP se trouve dans une panade, mais alors dans une panade ! Une poisse gluante et collante aux souliers vernis, au point de devenir fous. L'ambitieux tahitien, malgré le décalage horaire attend pacifiquement son heure.

Voyez-vous, le bon peuple de France dans sa grande sagesse, est toujours prêt à voter pour un beau parleur. Malheureusement, les hommes et les femmes politiques de ce pays ne comprendront jamais que ce que les électeurs apprécient avant tout chez un élu, c'est qu'il reconnaisse avec humilité et sincérité ses erreurs et ses fautes. Autant leur demander l'impossible. Pour un Parti et peu importe sa couleur ; l'imposteur, le menteur, le comploteur, le magouilleur, c'est toujours l'autre. Et si avec une chance rare vous obtenez d'eux un modeste aveu, dans la seconde qui suit le repenti prétendra pour se dédouaner que dans le camp d'en face c'est encore pire.

Mais pas Benjamin Lancar ! Car celui qui disait que rentrer dans le bureau de Sarkozy "c'était comme prendre un rail de coke", s'est confessé avant quitter la métropole et il regrette ses erreurs de jeunesse, il sait maintenant que "parfois en politique on ne peut pas tout dire". Sage parole dans la bouche d'un bébé requin politique promis à un avenir lumineux, et fidèle à la voix de son maître et mentor ; l'ex président.

Quel dommage que Benjamin Lancar ne soit pas un petit peu plus âgé. Car dans un pays où la sauce hollandaise ne prend pas ; trop épicée ou trop fade selon les goûts. Avec une population qui regarde avec effarement une opposition dans les affaires jusqu'au cou et qui à genoux se cherche encore des poux. C'est un boulevard qui s'offrirait à Lancar pour prendre le pouvoir. Et après tout nous en avons vu bien d'autres.

 


Lire l'article complet, et les commentaires