Vive le nouvel ordre moral

par barbouse, KECK MickaŽl
mercredi 25 mai 2011

Cocorico !!! Malgré l'omerta et à l'insu de tous, Le premier prix du touriste sexuel le plus connu au monde a été récemment décerné à un Français, depuis New York, ville natale de la désormais millionnaire mais cocue la plus célèbre de France. La génération 68, libérée, prompte à démolir jusqu'au bout l'ordre moral d'antan, celui où ce couple aurai pu se contenter de, par exemple, devenir, oh pompeuse ringardise désuète, président de la république et première dame de France, a enfin trouvé son performer transgressif le plus « sidérant », son élite, son leader incontesté du PS, son favori des sondages devenu, grâce à une promo made in USA, l'homme de gauche le plus omniprésent médiatiquement. 

Oh bien sûr le brave gaulois a toujours un temps médiatique de retard selon les médiacrates, il est « sidéré » devant l'impact des images, « osée cette caméra cachée, ils l'ont bien piégé !! ah bon, c'est pour de vrai, c'est pas un épisode des experts avec une guest star ? Strikers island c'est pas là la prochaine ferme célébrité ? Et on vote où pour qu'il reste ou sorte alors ? Par SMS ça passe aux states ?...

le gaulois vu par la télé, parfois prude mais toujours pantois, n'est pas l'homme de la pampa. Prompte à croire au complot pour un oui pour un non, à 57%, il n'a toujours pas compris que quand elle dit non, c'est non, et pas oui...Il va falloir l'aider a se néo moraliser. Avec Sarkozy il avait le casse toi pauvre con, avec Strauss khan le ramène ton fion, c'est quand même plus proche du peuple...

Et puis, avant le procès, le gaulois doit comprendre que si on ne s'invente pas pointeur à 62 ans, comme ça, par audace transgressive tardive et goût pour l'art subversif international, on peut très bien, médiatiquement parlant, créer une mata Hari de sofitel avide et cupide le temps d'un talk show judiciaire.

Il faut faire Place au nouvel ordre m-oral dans l'esprit des français, celui de la bête libérée par l'argent roi, du surmoi enfin assumé, du néo moralisme mondialiste, celui où l'on va faire passer une femme de chambre, veuve, guinéenne, mère célibataire, vivant en HLM, une démunie, si ce n'est, oh scandaleuse hypothèse, d'une vertu et de principes, pour une machiavélique comploteuse financièrement intéressée pendant qu'on aligne des dollars sous le nez de sa famille pour qu'elle retire sa plainte. Il ne faut pas s'inquiéter, cela n'arrivera jamais en France...

Cette dernière est déjà passée de la moral à la papa à celle de la strauss kha. Déjà loin ce temps d'henri IV où Paris vaut bien une messe , aujourd'hui en médiacratie, l'Élysée ne vaut pas une belle paire de fesse.

Le programme que La gauloise devait avaler, heu... comprendre, c'est qu'Il faut voir grand, être mondial et libertin libéré libéral libidineux... Finir ce temps du touriste sexuel amateur, trop livresque et banal, à la Frédérique Mitterrand en Thaïlande, et même cette ancienne performance de violeur d'ado à la Polanski, pourtant si ovationnée et primée aux césars pour l'ensemble de son œuvre, n'a eu que trop peu d'éclat et de prestige.

Il faut redonner au pays sa grandeur et son rang. et jamais aucun leader de gauche n'aura mieux incarné ces valeurs de liberté, du jouir sans entraves, payant de sa personne pour Incarner la rénovation d'un membre du parti qu'il faut redresser et dépoussiérer, en cherchant aide et conseil à New york, et à qui demander de plus expert qu'une femme de ménage ? On ne pouvais plus compter sur Ségolène et Martine est trop hésitante...

Devenir leader PS néo moral et convaincre les français du bienfondé de son projet pour la France ? De New york il a montré la voie, C'est bien simple, il ne faut pas juste penser primaire devant un buste de marianne, il faut penser sans préliminaire...

oh bien sûr, parmi les gaulois il y a ces fâcheux, ces réticent au modernisme moral. Ils argumentent en utilisant une mémoire historique dépassée, faite de clichés sur les riches et les pauvres, avec ce sentiment désuet que le droit de cuissage ou de troussage de personnel d'antan, celui qui ne faisait pas tant d'histoire parce qu'il n'y a pas mort d'homme, est de retour.

Et ce, malgré une révolution ou deux, le format full HD, la multiplicité des chaines d'infos qui donnent la même version, en appellent à la même présomption de culpabilité d'une femme de chambre pendant plusieurs jours, avant de réagir, merde la presse américaine nous regarde et nous commente...

Mais on les connait ces sentimentaux, les mêmes qui avaient ce sentiment d'insécurité, des étriqués, des craintifs, des gens qui pensent encore, ce qui est déjà une outrageante atteinte à la présomption, mais en plus ont la naïveté de croire et sont si dramatiquement dépourvu d'esprit néo libéral, la preuve ?

En période de crise, s'ils s'y connaissaient en économie, ils pourraient quand même laisser violer leurs filles sans broncher et être heureux qu'en France pareil scandale n'eut jamais existé. Il faut être accueillant et faire progresser le secteur du tourisme, maintenant qu'on sait que pour les touristes sexuels, New york n'est plus une bonne destination, il y a un marché à prendre...

Heureusement, il faut espérer en la jeunesse qui prend toujours exemple sur l'élite pour un jour espérer la dépasser. A y regarder de près, sur un plan moral, les différences entre cette bande d'une quinzaine de jeunes délinquants qui entouraient et masquaient le viol perpétré par 4 d'entre eux en gare de Lyon, et tous ceux qui savaient mais n'ont rien dit dans l'élite, ce sont la proximité avec la scène de crime et la certitude de son existence, mais pour ce qui est de la surdité face aux cris de la victime et pour la pratique du détournement d'attention et des regards, le résultat est le même, avec plus de moyens, non ?

Amicalement, barbouse, l'ironie et l'humour noir ne sont pas interdits par la loi, même si, comme pour les chambres d'hôtel sofitel, celles où on rentre présidentiable pour en ressortir condamnable, ce n'est pas fait pour être apprécié par tout le monde...c'est sérieux la politique. ??..le besoin d'en rire aussi...


Lire l'article complet, et les commentaires