Bernard Tapie donne des conseils la France

par VICTOR LAZLO
jeudi 9 février 2012

Dans le numéro du 4 février 2012 du magazine "Marianne", une interview de Bernard Tapie nous met en garde contre un vote Le Pen.

Il est assez stupéfiant de constater qu'un magazine qui se prévaut d'une certaine rigueur morale, et au moins d'une intégrité intellectuelle digne de la carte de Presse de ses mandants, nous offre une intervention de ce niveau.

En effet Bernard Tapie est en lui-même une partie du probléme français actuel contre lequel Marianne prétend nous mettre en garde. 

 M. Tapie illustre à lui seul la dérive épouvantable d'un systéme qui a érigé le mépris du peuple et la prévarication généralisée au rang des beaux arts. Il n'est pas anodin de constater que son émergence sur la scéne médiatique française a accompagné la montée en puissance du FN. Il en est tout simplement un des déclencheurs, avec la corruption généralisée de la classe politique (de l'affaire Urba aux affaires Elf ou de la mairie de Paris), l'abandon de la souveraineté de la France et l'écrasement des classes populaires .

Personnage au demeurant sympathique, sorte de Bibi Fricotin démerdard et sans scrupule, M. Tapie s'est brillamment illustré dans plusieurs affaires qui vont des matchs de football truqués OM-VA à diverses turbulences bancaires (1). Par ailleurs ancien ministre et courtisan cajolé durant la monarchie mitterandienne, il s'est distingué dans le combat contre le FN, utilisant entre autres les méthodes d'intoxication des médias qu'il utilisait déja avec brio pour ses affaires.

Jouant les fiers à bras, usant des pires manipulations, mais n'hésitant pas à essayer de composer avec celui qu'il traitait lui-même comme le diable (2), Bernard Tapie démontre jusqu'à la nausée l'imposture d'un certaine classe politico-médiatique, qui se place au dessus des lois et n'hésite pas à vouer à un certaine forme de lynchage civil ceux qu'il nomme les "salauds", et dont le seul tort est de détester et de vouloir en finir avec l'obscénité du systéme dont il est un éminent représentant.

Aujourd'hui la "Strauss-Kahn-isation" ou la "Sarko-isation" de la vie publique (c'est la même chose), à l'oeuvre en France depuis 30 ans nous offre ce mélange de suffisance pontifiante, de vulgarité agressive, et de haine de soi qui est la marque distinctive de ce Bernard Tapie, qui se présente comme un champion anti-FN.

Champion anti-FN, Bernard Tapie ? On peut en douter. S'il faut vraiment un qualifiquatif à ce personnage qui a largement participé, en tant que politique et "chef d'entreprise", à la débâcle de l' industrie et du commerce français, on pourra lui donner celui qu'ils se plaisait à donner à ses ennemis du FN.

Quant au magazine "Marianne" il semble en pleine déroute depuis quelque temps, alternant chasse aux sorciéres et embauche de fils de famille -tel Nicolas Bedos. Ce Nicolas Bedos (dont le moment fort de la carriére semble avoir été celui où il a qualifiée Me LePen de "salope" (3) ) illustre quant à lui la filiation parfaite de ce systéme où le Bedos se mixe avec le Tapie, où le Strauss Kahn fait du Sarkosy, où la bêtise crasse du haut du panier médiatique se confond avec le goût de la shlague propre à tout petit chefaillon de milice auto-proclamé gardien de la Vache Sacrée Vérité.

1- Lire http://www.marianne2.fr/A-lire-cette-semaine-dans-Marianne-Comment-Tapie-empoche-220-millions_a197484.html , http://www.pandoravox.com/europe/corruption-magouilles-et-matchs-truques-cetait-lom-des-annees-tapie.html

2- http://www.marianne2.fr/Tapie-Le-Pen-la-face-cachee-d-un-demi-scoop_a198257.html

3- http://www.diatala.org/article-marine-le-pen-une-salope-fascisante-et-claude-gueant-une-tete-de-bite-pour-nicolas-bedos-98232006.html


Lire l'article complet, et les commentaires