Liam Gallagher : Retour vers le future !

par Francesco Piccinini
mardi 1er mars 2011

Nous l'avions laissé au festival Rock en Seine de Paris, le 28 août 2009, quand le concert des Oasis a été annulée après une violente querelle entre les frères Liam et Noel Gallagher, culminée avec deux guitares fracassées. C’était la fin du groupe rock plus importante de la scène du Britpop des années ’90.

Après cette nuit-là, Liam revient à Paris le 13 Mars 2011 au Casino de Paris avec son nouveau groupe : Beady Eye (places sold out, mais il y aura une autre étape du tour en France à Toulouse le 19 Mars).

La pièce maîtresse du quartette est représentée par les derniers Oasis, (sans de Noel bien sur) mais avec Liam à la tete (voix), les guitaristes Gem Archer et Andy Bell (bassiste à l'époque des Oasis) et Chris Sharrock à la batterie. Sur scène il y a aura, aussi, Jeff Wootton à la basse et Matt Jones aux claviers.

Le premier album des Beady Eye Different gear, Still speeding sera dans les magasins le 28 de Février prochaine, (l’album a été enregistré aux Rak Studios de Londres avec l’ex producteur des Rolling Stones et U2, Steve Lilywhite) se fait de 13 nouvelles chansons, où Liam met en valeur sa belle voix parfois métallique, parfois ennuyé et souvent impitoyable.

Il s’agit d’un album qui a plusieurs âmes : on passe du déchainé rock'n'roll style Jerry Lee Lewis de Bring the Light, au pop inattendu de For Anyone, à Kill for a Dream piece à la “the Verve”, en passant du rock orchestral de Four letter word jusqu’à la psychédélique The Morning Sun. Nombreuses influences sur ce disque, avec un ADN vintage de John Lennon : l’attaque de la chanson The Roller le premier single officiel, ressemble beaucoup à All you need is love, Très convaincante l’hommage en The Beat Goes On, morceau réfléchie qui semble être sorti de Let It Be, le dernier album des Beatles.

Tout ça est suffisant pour dire que à 39 ans, le garçon de Burnage (banlieue de Manchester) sans la présence encombrante du grand frère Noel qui supervisait tous les aspects artistiques de la bande semble mûri, il a renforcé son rôle et est devenu un leader tout rond (il a créé une nouvelle ligne de vêtements, la Pretty Green).

Aux concerts des Beady Eye il n’aura pas d’espace pour la nostalgie des Oasis mais seulement rock'n'roll garantie par la renouvelée détermination du nouveau Liam Gallagher. Et pour l'avenir ? On ne sait jamais que…y’know-whaimean ?


Lire l'article complet, et les commentaires