Coupe du monde de rugby : pourquoi pas nous ?

par nico34
samedi 22 octobre 2011

TREVE DE DEBAT ...TOUS SUPPORTERS !!!

Trop de critiques, trop d'états d'âmes, trop de France peut-être ...

Notre équipe de France de rugby est en finale de la coupe du monde… quelle ignominie, quel scandale, quel outrage à la noble sportivité, quelle humiliation pour l’équité et la justice !!!

Sus à cette équipe qui n’avance pas, qui bâcle, qui rechigne à envoyer du jeu au large, qui minimise et qui finalement se qualifie dans la honte et dans la critique permanente.

La France gagne avec panache ou ne gagne pas !

NON, NON, NON !

VOILA BIEN CETTE PRETENTION QUI NOUS CARACTERISE TANT AU VU DES AUTRES NATIONS …

LA FRANCE EST EN FINALE, qualifiée sur le près, par son engagement, ses grands coups de bottes dans le camp adverse, ses tampons sur des obus de 120 kilos que l’on arrêtent qu’avec la tête…, ils sont qualifiés parce qu’ils ont sacrifiés leurs cervicales dans les mélées ou dans les rucks, abandonnées leurs arcades dans des chocs rugueux, assouplis leurs thorax pour accueillir les genoux adverses...

On oublie bien vite ce qu’il faut donner une fois sur le gazon, et le respect qu’il faut mettre dans cette entreprise collective. Les Français veulent de la domination permanente, une démonstration ambitieuse, du m’as-tu vu, de l’épate !

C’est bien, c’est une vrai valeur, essentielle à celles véhiculées par le sport… mais le sacrifice, le travail, l’abnégation et l’humilité en font partie également…

LA FRANCE EST EN FINALE ET ELLE N’A RIEN VOLEE !

La liste serait trop longue des sportifs, des équipes qui ont soulevé des trophées improbables, mal gagnés, à l’arrache, à la chance, au coup du sort, à la glorieuse incertitude du sport !

Nous acceptons la « main de Dieu » de Maradona champion du monde, mais pas celle de Thierry Henry qui nous qualifie pour le mondial de foot… c’est la France … et c’est la même qui sera dans les rues Dimanche pour fêter ses « héros » si héros il y a …

Pourquoi ne pas accepter que les protagonistes de cet évènement soient juste humains, sensibles, accepter qu'ils s’adaptent à la situation du moment, de l’instant , qui nécessite que l’on laisse de côté les apparats, les tentatives, les rêves de beau jeu (qu’ils sont les premiers à essayer de mettre en place), pour plus de pragmatisme et de sacrifices…faute de grives... !

On pourra bien sur remettre les choses dans l’ordre après la coupe du monde, analyser, chercher, déduire … Morgan Parra retrouvera son poste de demi de mélée, François Trinh Duc redeviendra le meilleur numéro 10 Français … on pourra s’interroger sur le rôle du service de communication attaché à l’équipe de France, sur les relations entre le staff, les joueurs et les journalistes, … on comprendra l’imposant changement qu’à apporté le professionnalisme à notre championnat, l’arrivée massive de joueurs étrangers souvent à des postes clés, l’impact du changement dans la préparation physique, la vitesse et l’organisation du jeu qui a finalement annihilé le « french flair » … trouver de nouveaux repères...mais demain, Dimanche.

 

Demain..., il y a une finale à jouer … pardon à gagner …

La parole passe … les trophées restent : ALLEZ LA FRANCE.


Lire l'article complet, et les commentaires