Les judokas franšais sont au tatami, atteints par une mycose

par citoyen
mercredi 31 août 2005

Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) rapporte la plus grande épidémie au monde d’une infection fongique portant le nom de tricophytie cutanée chez des judokas, juniors et cadets de l’équipe de France à Orléans. En octobre 2004, le service de dermatologie du CHR d’Orléans a été saisi par l’encadrement du pôle France Judo d’Orléans pour la gestion d’une épidémie de tricophyties cutanées. Il s’agit d’infections fongiques cutanées bien connues chez les lutteurs mais plus rarement décrites chez les judokas. L’épidémie d’Orléans devient ainsi la "plus grande série mondiale rapportée à ce jour, à notre connaissance, chez des judokas", commentent les chercheurs.

Outre le nombre important d’athlètes atteints, le sujet est important par la "complexité de la prise en charge de l’infection" et par la notion "d’une très probable endémie nationale" dans le judo de haut niveau. La source essentielle de transmission a été le contact d’homme à homme, le rôle des tapis ayant été mineur. Parmi les mesures prises pour juguler l’épidémie, au-delà des traitements eux-mêmes, se trouve l’éviction sportive systématique, ce qui pose problème dans le sport de haut niveau où les entraînements doivent être intensifs avant les compétitions.


Lire l'article complet, et les commentaires