Qui sera le Ballon d’Or 2010 ?

par JeroJerome
lundi 12 juillet 2010

Le Ballon d’Or de la FIFA (anciennement Ballon d’Or France Football) sera remis en janvier 2011. Il récompensera le meilleur joueur de l’année 2010. Rarement le vainqueur du prestigieux trophée a paru aussi incertain...

A l’issue d’une Coupe du Monde, les jeux sont en général faits, et c’est le meilleur joueur de l’équipe championne du monde qui est sacré Ballon d’Or à la fin de l’année. Fabio Cannavaro en 2006, Ronaldo en 2002, Zidane en 1998... En toute logique, c’est le meilleur Espagnol qui devrait l’emporter. Mais qui est le meilleur Espagnol ? C’est bien difficile à dire.
 
Trois noms semblent se détacher : le buteur David Villa, auteur de cinq buts, et qui finit meilleur scoreur du tournoi en compagnie de Thomas Müller, Wesley Sneijder et Diego Forlan ; Andres Iniesta, auteur du but décisif en finale, accélérateur du jeu espagnol, et considéré comme un génie au poste de milieu de terrain ; et Xavi, l’autre génial milieu de terrain de la Roja et du Barça, poumon infatigable et cerveau de l’équipe, déjà 3e au classement du Ballon d’Or 2009, derrière Lionel Messi et Cristiano Ronaldo.
 
Mais deux outsiders peuvent peut-être rêver leur voler la vedette... D’abord Diego Forlan. L’Uruguayen vient d’être sacré Ballon d’Or de la Coupe du Monde, au nez et à la barbe de tous les finalistes ! Son équipe n’a pourtant fini que 4e du tournoi : si Forlan a malgré tout été choisi, c’est que son talent individuel le plaçait assez nettement au-dessus des autres dans cette Coupe du Monde, où les grandes stars ont déçu (C. Ronaldo, Messi, Rooney, Drogba...). Rarement l’influence d’un joueur aura paru aussi grande sur une équipe, rarement un joueur aura porté à bout de bras son équipe aussi haut. Co-meilleur buteur du tournoi avec 5 réalisations, sa frappe en demi-volée écrasée contre l’Allemagne, dans le match pour la 3e place, constitue l’un des plus beaux buts de la compétition. En outre, Diego Forlan avait déjà brillé avant le Mondial, en remportant l’Europa League avec son club de l’Atletico Madrid ; il avait donné la victoire à son équipe en inscrivant un doublé. Forlan est par ailleurs l’auteur de 43 buts cette année en club !
 
Le second outsider s’appelle Wesley Sneijder. Elu deuxième meilleur joueur de la Coupe du Monde (derrière Forlan et devant tous les Espagnols), co-meilleur buteur du Mondial avec 5 buts, meneur incontesté de l’équipe des Pays-Bas avec toutes ses stars (Robben, Van Persie, Kuyt...), finaliste du Mondial, Sneijder a en outre réalisé une saison en club exceptionnelle. Avec l’Inter de Milan il a réalisé un triplé historique : Ligue des Champions, Championnat d’Italie et Coupe d’Italie. En cas de victoire hollandaise en finale de la Coupe du Monde, il aurait réalisé un quadruplé que seul Pelé avait réalisé en 1962, et il aurait été sacré à coup sûr.
 
David Villa et Iniesta semblent tenir la corde pour remporter le Ballon d’Or 2010. Villa, avec 43 buts en 65 sélections, est l’un des attaquants les plus prolifiques qu’on ait connu et il est en passe de battre le record de buts en sélection du légendaire Raul. Mise à part sa finale en demi-teinte, il a été l’homme fort de la Roja, éclipsant le décevant Torres (qui revenait de blessure). Mais Iniesta, l’anti-héros, l’anti-star, le modeste mais néanmoins génial milieu de terrain du FC Barcelone, pourrait enfin se voir récompensé au prétexte de son but victorieux à la 116e minute de la finale. Il a d’ailleurs été élu homme de la finale, et ses coéquipiers l’ont plébiscité en conférence de presse pour lui voir remettre le Ballon d’Or.
 
A moins que Xavi, emblème de cette Roja victorieuse, emblème aussi du Barça triomphant, et qui a toujours devancé Iniesta - son alter ego - dans le prestigieux classement du Ballon d’Or, ne rafle assez logiquement la mise. Ses statistiques parlent pour lui : "Selon les statistiques de la Fifa publiées avant la finale face aux Pays-Bas, le natif de Terrassa (à 30 km de Barcelone) est le joueur ayant réalisé le plus de passes depuis le début du Mondial (464, soit près de 80 par matches) avec un taux de réussite très élevé (81%) étant donné la zone à hauts risques dans laquelle il évolue. Et avec seulement six ballons perdus en six matches disputés, le parfait milieu relayeur a fait plus que confirmer qu’il est un joueur d’exception."
 
Si je devais me risquer à un pronostic pour le Ballon d’Or 2010 :
 
1. Andres Iniesta
2. Diego Forlan
3. Wesley Sneijder
4. David Villa
5. Xavi
6. Lionel Messi
7. Thomas Müller
8. Arjen Robben
9. Iker Casillas
10. Miroslav Klose
 
L’Argentin Diego Milito, principal artisan du triplé de l’Inter de Milan cette année, malgré sa mise à l’écart par Maradona, pourrait également bien figurer dans ce classement.

Lire l'article complet, et les commentaires