Bandits, voyous, chenapans : c’est la bande des honnÍtes gens qui fait la chasse aux gens du voyage !

par CHALOT
lundi 18 septembre 2023

 

Oui ! Le titre paraphrase Jacques Prévert qui avait écrit la chasse à l'enfant !

Souvent, comme à Nemours, c'est la chasse aux gens du voyage qui est ouverte.

Quand cette action indigne est menée par un élu de la République, c'est intolérable.

Comme l'a expliqué un représentant national d'une association de gens du voyage :

« Chez nous il y a des voleurs de poules et aussi des gens très honnêtes et généreux »

Il avait raison.

Ces « gens là » ont un mode de vie que nous devons respecter et ils sont comme toutes les populations traversés par des conduites individuelles différentes.

 

Madame la Maire de Nemours a osé lancer avec sa municipalité une pétition pour la fermeture de l'aire d'accueil « illégale » de Nemours !

Cette initiative pétitionnaire est scandaleuse !

Madame la Maire sait bien qu'un courant de rejet des gens du voyage existe et son attitude populiste conduit à opposer une population à une autre.

Une élue de la République ne doit elle pas respecter les principes républicains et notamment la Liberté et la Fraternité.

L'égalité des droits doit être réelle et les nomades et semi-sédentaires en ont qui sont inscrits dans les lois de la République

 

La Liberté des gens du voyage est garantie par des textes législatifs qui obligent des communes à installer des aires d'accueil.

Ces aires sont en nombre insuffisant en Seine et Marne et des maires ne respectent pas les obligations qui leur sont faites !

 

La fraternité qui consiste à être solidaire avec toute la population est enseignée dans les écoles. Les enfants de ces familles sont scolarisés comme ceux de Nemours, ils rencontrent et fréquentent d'autres enfants.

 

Où iront-ils si leurs familles sont expulsées.

Cette aire serait illégale ?

 

Peut-être mais ces familles sont là depuis 20 ou même 30 ans !

Pourquoi ne pas avoir discuté avec ces familles qui pour la plupart vivent ici afin d'envisager une alternative viable comme l'installation sur un terrain aménagé ?

Si on regardait de plus près on verrait que les occupations illégales sont légion dans les communes ; des petits terrains ou anciens chemins que se sont appropriés des propriétaires ou des places où des restaurateurs ont installé des tables.... et j'en passe et des meilleurs.

Mais il y en a de plus égaux que d'autres !

Le terrain occupé comprend une décharge sauvage, oui c'est vrai mais Madame la maire oublie de dire que des professionnels qui ne sont pas des gens du voyage viennent y déposer des objets.

 

Des travaux devraient être conduits sur ce terrain, la décharge devrait disparaître.

 

Des toilettes, un point d'eau et un ramassage d'ordure pourraient être installés

Rappelons que des financements sont prévus et que la CAF est mise à contribution... tout n'incombe pas à la commune d'implantation. !

 

Jean François Chalot

 


Lire l'article complet, et les commentaires