Un Úchantillon d’astÚro´de atterrit aux ╔tats-Unis : une mine d’informations pour la recherche spatiale

par Alyssa Allard
mardi 26 septembre 2023

Un événement historique s’est produit aux États-Unis ce dimanche 24 septembre. Un échantillon d’astéroïde a été récupéré avec succès par la NASA. Cet exploit scientifique est le premier du genre pour les États-Unis et marque une avancée majeure dans notre compréhension des astéroïdes et de l’espace extra-atmosphérique.

L’expédition OSIRIS-REx

L’échantillon a été collecté par la sonde spatiale OSIRIS-REx, lancée le 8 septembre 2016 dans le but d’étudier l’astéroïde Bennu. Après plusieurs années de voyage à travers l’espace, la sonde a réussi à se poser sur l’astéroïde et à collecter un échantillon de sa surface durant le mois de juillet 2020.

L'objectif principal de cette mission est de mieux comprendre comment les planètes se sont formées. Au même titre que les comètes, les astéroïdes font partie des plus vieux corps célestes du Système Solaire. Leur étude nous délivre alors des informations précieuses concernant la formation et l’évolution de ce dernier. De son nom scientifique, 101955 Bennu, est un astéroïde carboné découvert en 1999 et qui appartient au groupe Apollo. De nombreuses raisons ont poussé les chercheurs à s’intéresser à cet astéroïde. Sa proximité avec la Terre, dont les deux orbites se croisent tous les six ans, était la première. Mais il s’agit aussi d’un véritable témoin de notre passé cosmique composé de minéraux précieux qui pourraient être encore plus anciens que notre Système Solaire.

Une avancée scientifique sans précédent

Le prélèvement de cet échantillon est une avancée scientifique majeure pour la NASA et ses partenaires. Les chercheurs pensaient initialement que la surface de Bennu était semblable à une plage sablonneuse, abondante en sable fin et galets. Cependant, des recherches ultérieures ont révélé que sa surface était en réalité plus rocheuse que prévu. Cette découverte a suscité beaucoup d'intérêt parmi la communauté d'astronome, car elle remet en question certaines théories actuelles quant à la formation des astéroïdes. L'arrivée de l’échantillon s’est donc déroulée sans problème ce dimanche dernier. La capsule a atterri à l'Utah Test and Training Range. Il s’agit d’une zone de test et d’entraînement du Département de la Défense des États-Unis, située dans le désert de l’Utah. Celle-ci a été choisie pour son emplacement isolé et sa capacité à accueillir des opérations de récupération de capsules spatiales. L’analyse des fragments de Bennu se place au cœur de futures recherches aux divers aspects, tels que :

Les scientifiques espèrent que les résultats obtenus nous aideront à répondre à certaines des questions les plus fondamentales sur notre système solaire et notre place dans l’univers.

 

Sources : 


Lire l'article complet, et les commentaires