De la batterie la gamelle

par C’est Nabum
jeudi 11 mai 2023

 

Un regain d'énergie.

 

Les voies de notre seigneur et monarque sont impénétrables et avouons-le, fort obscures. Nous avons pensé que le Prince subissait une alerte sanitaire d'ampleur : une allergie alimentaire qui lui imposa de prendre des mesures drastiques. Sans même consulter un comité d'experts ad hoc, il décréta l'interdiction urbaine de tous les récipients de cuisson.

Dans un premier temps, les opposants, cherchant toujours le mal partout, en conclurent que le pouvoir entendait ne plus ouïr la colère d'une rue dont les arpenteurs colériques, pour marquer leur ire, frappait comme des dératés sur des casseroles. Avouons que l'interprétation était quelque peu hâtive et mettait scandaleusement en doute la volonté de maintenir la liberté d'expression dans cette nation.

Comme en cuisine, les mauvaises têtes s'attachent à la surface des choses sans remuer plus au fond des choses. Il n'était nullement question de brider les colères, d'interdire les manifestations bruyantes, de brimer les mécontentements. Jamais de telles intentions ne viendraient à l'esprit du grand démocrate qui nous gouverne avec bonhommie et bienveillance.

C'est à contre-cœur qu'il dut prendre cette mesure qui fit grand bruit sans pouvoir avouer au grand jour les motifs exacts de cette décision. Il est vrai que des enjeux majeurs de politique internationale se jouaient là tandis que le silence et le secret s'imposaient pour ne pas mettre à mal la sécurité nationale.

La vérité est plus prosaïque et je me dois de vous la livrer. Depuis que la rombière douairière avait changé toute la vaisselle de table, habituant son cher jeune protégé à un luxe jamais atteint dans la monarchie anglaise, son cher époux sentit des indispositions passagères mais très pénibles du côté de sa digestion. On fit mener en haut lieu des investigations par des cabinets conseils pour comprendre justement pourquoi le roi n'allait plus à la selle.

L'affaire était grave car chacun le présume, qui subit pareil désagrément, voit son humeur se métamorphoser subitement. Lui qui était si enjoué, jovial et aimable pour ses sujets, changea du tout au tout, leur faisant la lippe et mauvaise mine. Une fracture s'imposait dans l'opinion publique d'où du reste le lamentable épisode des casseroles.

Après bien des hypothèses fallacieuses allant jusqu'à lui proposer des bains de siège dans d'immenses bassines, il fut décrété que la batterie de cuisine du palais était en cause. Cuivre, inox, aluminium, fonte, acier après des examens plus poussés, furent mis au banc de la brigade du palais. L'heure était grave car notre Prince exigeait que l'on lui mitonne sa cuisine dans un produit nouveau, garanti sans particules à la cuisson.

Hélas, l'état déplorable de notre industrie ménagère ne permettait pas de trouver une réponse technologique tricolore. Il fallut faire appel aux ressources extérieures pour répondre à cette exigence vitale. Le Taïwanais ProLogium fut pressenti ce qui en la matière, prouve à quel point le choix était bon, pour installer une usine de batteries de cuisine en lithium à Lauterbourg dans le Bas-Rhin.

Certains esprits malveillants affirmèrent que le système rénal n'avait que peu de rapport avec le problème rencontré par notre monarque. C'est le risque de la rétention d'informations qui pousse toujours à la confusion des sens. Il eut été préférable de faire preuve de transparence depuis le début de cette crise.

Nous attendons avec impatience les premières productions de cette future entreprise pour mesurer si elles seront de nature à soulager notre bon prince et lui redonner son incomparable énergie communicative.

À contre-sens.


Lire l'article complet, et les commentaires