De Gaulle quitte le pouvoir ce soir Ó la tÚlÚ

par
lundi 20 avril 2009

Adieu de Gaulle, adieu, téléfilm de Laurent Herbier diffusé lundi 20 avril sur Canal +, revient sur les événements de mai 68 en France et sur la fuite du général de Gaulle à Baden. Téléfilm insolite, il obtenu, ainsi que son acteur principal Pierre Verdier, le grand prix du festival de Luchon.

Pourquoi Charles de Gaulle est-il parti à Baden, en Allemagne, au plus fort de la tempête ? Alors que la France est secoué par les « événements », comme on disait alors, on s’interroge encore sur le départ du président agé de 77 ans. Dans son livre, « La fuite à Baden » (Ramsay, 2006), Hervé Bentégeat émet plusieurs hypothèses : le président de la république est dépassé par les événements. Il fuit. Ou alors il vient s’assurer de la fidelité des troupes françaises basées de l’autre côté du Rhin. Il est possible aussi qu’il rencontre des dirigeants soviétiques.

« La fuite a Baden » sert de trame au téléfilm de Laurent Herbier, Adieu de Gaulle, adieu, que diffuse Canal + ce soir. On y suit le Général de Gaulle dans son intimité, face à ses tourments. Son ultime action politique aura été désastreuse. Il n’a pas compris le soulèvement de mai 68. Il n’a pas compris la jeunesse française. Il n’a pas compris les transformations de la société. Le téléfilm de Laurent Herbiet raconte le désarroi du vieil homme qui a vécu avec la France une relation fusionnelle.

Pierre Vernier qui a obtenu le prix d’interprétation masculine au festival de Luchon pour ce rôle, joue le général de Gaulle, « un homme qui m’a toujours beaucoup frappé, explique-t-il au nouvelobs.com, pour lequel je suis passé par des sentiments divers selon les époques ». Il précise n’avoir pas voulu faire une imitation. Le journal le monde compare son interprétation à celle de Michel Bouquet jouant François Mitterrand dans Le Promeneur du Champ de Mars.

Pour l’anecdote l’acteur raconte qu’il a un jour croisé de Gaulle, alors qu’il avait 15 ans. Le vieux président, en visite dans son village, en Charente-maritime, lui a serré la main en lui disant « Bonjour mon vieux, comment ça va ».

D’autres comédiens exceptionnels entourent Jean Verdier. Dans cette reconstitution historique réussie Didier Bezace est Georges Pompidou, Catherine Arditi est Yvonne de Gaulle, Gérald Laroche est Michel Jobert ou encore Guillaume Gallienne dans le rôle de Bernard Tricot.

 

Lire l'article complet, et les commentaires