Les nouveaux mythes de l’Úducation positive, de l’inclusion scolaire, et du HPI

par Jean-Luc ROBERT
lundi 6 février 2023

CROYEZ-VOUS :

- Au récit fabuleux qui met en scène une éducation sans punitions, reposant sur la belle confiance et la négociation permanente ?

- Au récit fabuleux d'une inclusion scolaire pour tous et en toutes circonstances ?

- Au récit fabuleux d'une neurodifférence (dont le phénomène HPI - HPE ferait partie) qui se démultiplie d'une façon exponentielle dans notre société ?

Si oui, ce livre risque de vous secouer quelque peu ! Voici un extrait : 

 

... Mais j'apprends ce mercredi 11 janvier 2023, que le Ministre de l'éducation nationale, Pap Ndiaye, a vu la vierge ! Il rétablit la dictée quotidienne pour les classes de CM1-CM2 afin d'éteindre l'incendie généré par sa politique pyromane. Je propose alors qu'il ne s'arrête pas en si bon chemin, et qu'il demande aux enseignants qui corrigeront ces dictées de donner de vraies notes aux élèves, mais aussi de vraies punitions pour les chahuteurs indisciplinés.
 

Une discipline positive ?
Car aujourd'hui voyez-vous, il est bien question d'appliquer une "discipline positive", ou "éducation magnanime", qui vise dans sa forme la plus aboutie, à ne plus :

- punir ;

- imposer ;

- exiger une obéissance à tout prix dans un rapport de force considéré comme négatif.

Non, le regard de l'adulte doit désormais demeurer positif et bienveillant en toutes circonstances. Faire preuve d'autorité serait malveillant et jugé comme un concept rétrograde, voire une forme de maltraitance. Il faudrait tout miser sur :

- la confiance ; 

- la communication ; 

- bannir les ordres ou interdits.

Mais punir, imposer, exiger, est-il vraiment manquer de respect à un enfant ?

Peut-on progresser, mûrir, sans avoir à supporter les conséquences désagréables de ses comportements ?

La psychologie comportementale nous apprend que la présentation de stimuli aversifs suite à l'apparition d'un comportement, aura pour effet de le diminuer. Si vous ne mettez pas votre gant pour sortir un plat du four, vous aurez à supporter une douleur suffisamment aversive pour que vous ne l'oubliiez pas la prochaine fois. Il s'agirait d'une conséquence naturellement punitive, faisant suite à votre négligence. Elle vous apprendrait, que vous le vouliez ou non, que mettre un gant fait partie des choses non négociables à l'approche d'un four.

En résumé, si ne pas mettre ce gant n'amenait jamais aucune conséquence désagréable (pas douleur, pas de main abîmée...), il est fort probable qu'il vous arrive régulièrement de l'oublier. Et nous le savons, la vie sait nous faire supporter bien des conséquences désagréables, bien des punitions desquelles nous tirons les leçons. Or, certains voudraient qu'il soit possible que la vie ne nous punisse jamais, et tirer d'elle les meilleures leçons à la fois.

N'est-il pas à craindre alors, qu'une fois adultes, ces chers bambins ne trouvent notre monde que trop méchant, et qu'ils ne tolèrent pas autre chose qu'un management hyper-participatif de la part de leurs employeurs ?

La vie doit-elle nécessairement être ce bain cotonneux dans lequel on voudrait les plonger ?
Imaginez aussi combien les parents incapables d'appliquer cette nouvelle doctrine pourront se sentir incompétents et mauvais ?

Mais que nenni, les défenseurs de l'éducation positive ne pourront entendre l'autorité que comme un rabaissement indigne qui serait moralement contestable.

À quoi bon s'évertuer alors à leur expliquer que l'autorité et la punition n'ont pour nous rien à voir avec cela ?

...

J'attends vos remarques avisées sur ce sujet (╭ರ_•́)

Education positive, Inclusion scolaire, Hauts Potentiels : LES NOUVEAUX MYTHES -L'intégralité du livre est ICI ☝☝

PAR JEAN-LUC ROBERT - Psychologue

 


Lire l'article complet, et les commentaires