« L’humano´sation » du cerveau humain pour demain ?

par Magali Guerrero
mercredi 8 novembre 2023

Article rédigé en 2016 actualisé...soumis à contradictions argumentées bien entendu...

Débattons....

Tout d'abord, une mise en bouche...

"La profession d’avocat ne cesse d’évoluer, en partie grâce à la technologie, et les professionnels doivent s’adapter : c’est pour cela qu’a été fondée la start-up française Predictice [Moteur de recherche et d'analyse] qui va encore plus loin dans l’innovation en collaborant directement avec des cabinets d’avocats" lisions-nous en 2016.

Le professionnel du droit gagne du temps dans ses recherches, a un outil qui calcule les probabilités de résolution d'un litige.... La machine constitue un "assistant" essentiel pour son quotidien tant qu'elle ne se substitue pas au cerveau humain... Cette substitution serait-elle devenue une réalité ? Pour nous en convaincre... Illustrons...

Le 11 janvier 2017, les juges du TGI de Paris jugeaient que "les juridictions concernées par les prestations fournies par la société DemanderJustice peuvent toutes être directement saisies par une partie, laquelle n’est nullement tenue de recourir à un avocat pour ce faire".

Le site Demanderjustice remportait une victoire face au Conseil National des Barreaux et l'Ordre des Avocats de Paris.

Créé en mai 2012, cette Entreprise exploite trois sites internet : "DemanderJustice.com, litige.com et SaisirPrud'hommes.com. Elle "génére" des formulaires types de mise en demeure ou permettant de saisir les juridictions sans l’aide d’un avocat lorsque la représentation n’est pas obligatoire. Nous comprenons les raisons qui amènent le Conseil national des Barreaux et les Institutions ordinales à s'intéresser à lui. 

Rappelons que le Législateur met aussi à disposition des lettres-types destinées aux employeurs (Décret n°2017-1702 du 15 décembre 2017, relatif à la procédure de précision des motifs énoncés dans la lettre de licenciement). Ce qui remet en cause leur capacité à pouvoir les rédiger ou de faire appel à un professionnel du droit.

Cette entrée en matière, interpelle...

A la seconde question, rappelons le triplement de la boîte à neurones depuis la période des Australopithèques...environ 5 millions d'années... Les Humains ont dû apprendre à s'adapter aux modifications de leur environnement afin de le maîtriser..."bâtir" des solutions....les transmettre...de la Préhistoire aux Bâtisseurs des Cathédrales...un sacré chemin...

Pour la première question, interrogeons-nous...

Quelles sont les raisons qui poussent une partie de la population à vouloir inférioriser le cerveau humain face à la machine ?

Devrions-nous tomber dans la croyance que le cerveau humain stagne et que, seule, la machine permettrait des avancées ?

La machine possèderait-elle une pensée autonome, indépendante tout comme l'Etre humain ?

Le cerveau humain...quesaco...Une intelligence humaine" et une autre "artificielle"....pourquoi...

L'organe de contrôle de l'activité des individus est tout simplement le cerveau humain. Ce chef d'orchestre est le siège de la cognition, de la mémoire, des émotions...et donc de la conscience....

Tous ces ingrédients représentent la genèse de nos facultés de perception, d'adaptabilité..il est dès lors essentiel de l'alimenter en permanence...de le stimuler...le développer...pour éveiller notre intellect...

Grâce à cette alimentation ou transmission, nous obtenons du potentiel que nous réduisons, trop souvent, au terme "cerveau". Or, nos capacités mentales et cognitives nous permettent de résoudre bien des problèmes, d'apporter une solution, d'analyser notre environnement, de nous adapter....répétons-le...

Raison pour laquelle, nous devons propulser l'intelligence sous diverses composantes :

Pratique

Voir modèle triarchique de l'intelligence du psychologue américain Robert J.Sternberg pour comprendre la complexité du cerveau humain.

L'intelligence pratique s'accompagne de celles "analytique" et "créative". Elles se complètent dans le sens que pour être productif, nous devons analyser notre environnement, nos besoins, constater, contextualiser pour expérimenter et apporter la solution adéquate qui, selon les nécessités de l'évolution, sera vouée à muter...pour s'adapter...

Collective

La recherche de la cohésion sociale afin de gagner en efficacité, en productivité.... Elle enrichit pour le bien commun...en définissant un "projet" d'adhésion...

"une intelligence partout distribuée, sans cesse valorisée, coordonnée en temps réel, qui aboutit à une mobilisation effective des compétences" selon le philosophe Pierre Lévy

Emotionnelle

Selon le psychologue américain Howard Gardner cette intelligence "permettrait aux individus d’interagir efficacement avec les membres du groupe et avec le monde environnant".

En résumé, il s'agirait de "la capacité de comprendre et de gérer ses propres émotions et celles d’autrui" selon le psychologue américain Daniel Goleman. Sous notre contrôle, l'émotion peut être un puissant moteur de l'action intelligente....

En parallèle...une boîte créée de toute pièce par le cerveau humain...aurait une capacité de discernement, de lucidité... que nous l'appellerions "intelligence"... ?

En 1950, le "père" de l'informatique, brillant mathématicien, cryptologue, Alan Mathison Turing (1912-1954) s'interrogeait dans son ouvrage "Computing Machinery and Intelligence" :

Création du « test de Turing » qui permettrait de différencier la réponse d'un ordinateur, une machine, à celui d'un être humain. Bien que faisant l'objet de controverses, ce test reste un aspect important de l’histoire de l’IA.

Dans un article de 2004, John McCarthy « Il s’agit de la science et de l’ingénierie qui consistent à créer des machines intelligentes, notamment des programmes d’ordinateur intelligents. Elle s’apparente à l’utilisation d’ordinateurs pour comprendre l’intelligence humaine, mais l’IA ne doit pas se limiter aux méthodes biologiquement observables. »

https://www-formal.stanford.edu/jmc/whatisai.pdf

Questions :

➔ La machine : un cerveau ?

➔ La conscience ou l'émotion humaine pourrait-elle se traduire par des algorithmes ?

➔ La machine pourrait-elle ressentir ou simuler des sensations liées aux données fournies par l'Auteur, son transmetteur ?

La machine, le cerveau humain de demain ?

Reconnaissons, que l'ordinateur est supérieur à l'être humain pour calculer, mémoriser et classer des informations. Cependant, pour des opérations cérébrales comme raisonner, analyser son environnement et communiquer, l'être humain le surpasse totalement. L'ordinateur est loin de la compréhension, d'une pensée autonome. Alors quel intérêt à vouloir atrophier le cerveau humain ?

La machine évolue-t-elle seule ?

Ce que nous appelons l'intelligence artificielle résulte des programmes que la machine exécute sous les ordres de l'être humain. Ce dernier est son créateur par son intelligence pratique.

Contrairement au cerveau humain, l'ordinateur d'être construit par l'Homme. Il a besoin de programmes pour fonctionner et s'adapter aux évolutions. Le cerveau humain a une structure évolutive autonome.

L'intelligence artificielle est-elle recherchée pour masquer l'incompétence, l'incapacité ?

Laisser à une machine le soin de régler des litiges c'est comme demander à notre calculatrice de réciter les tables de multiplication. L'intelligence humaine et les compétences seront mises au placard.

A qui profite l'ignorance et l'obscurantisme.... ?

L'être humain devrait-il régresser en optant pour la simple mémorisation ?

Le positif dans cette affaire : l'ignorant passe inaperçu et l'inventeur passe pour un génie "binaire".

Nos enfants ont du mal pour le calcul mental et la lecture. Pour demain, nous leur réservons l'assistanat permanente d'une machine pour cause d'appauvrissement du cerveau.

Nous les poussons à admettre :

Bel avenir en perspective. Autant balancer nos livres...

L'Intelligence Artificielle : Un palliatif à l'abaissement du niveau du système éducatif ?

L’enquête du Centre National d’Etudes des Systèmes Scolaires (Cnesco) témoigne d’une baisse non négligeable du niveau de français des élèves de primaire mais également des classes supérieures.

Ce constat est confirmé par les classements PISA, (Validation des acquis des élèves), TIMSS (Acquisition des compétences en mathématiques et en physiques) et PIRLS (Niveau de lecture).

La France qui était en tête se retrouve en queue de peloton.

Cette situation est d’autant plus inquiétante que la capacité d’un système à faire progresser les élèves en difficulté améliore la qualité générale du système et donc sa performance globale.

Afin de mieux accompagner ces générations :

ou

L'arrivée des plans de digitalisation : un palliatif à l'incapacité entrepreneuriale ?

L'arrivée du numérique témoigne de la volonté de combler les déficiences de l'Entreprise mais aussi d'un certain management.

Les plans de digitalisation transforment l'organisation dans son fonctionnement. La machine remplace le cerveau humain pour, par exemple, projeter l'effectif au besoin d'une entreprise. Celle-ci pourrait, dès alors, adresser directement la lettre de licenciement économique. Nous comprenons la volonté du législateur d'amplifier les cas d'ouverture de cette procédure.

En ce qui concerne la sélection des candidats au recrutement, elle dépend de la façon dont les algorithmes ont été conçus et de la manière par laquelle on leur a appris à rechercher "des mots-clés". Ce qui exclut les profils atypiques pourtant "bâtisseurs".

Les algorithmes éliminent des candidats selon des critères mal adaptés à la réalité.

Ce que confirme un rapport publié en septembre 2021 par une équipe de la Harvard Business School. Il soulève le problème de l'exclusion des "hidden workers". Ces "talents cachés" au sein des personnes en recherche active d'emploi, compétentes et avec de fortes facultés, ne sont pas repérées, décelées par ce processus de recrutement.

La France, le pays des Lumières, s'enliser dans l'illettrisme, l'ignorance, l'obscurantisme....production d'incultes.. ?

Face à cette mutation de la société, le cerveau humain apparaît dérisoire. Autant le laisser se détruire, du moins pour une partie de la population. Nous comprenons dès lors le déclin de l'enseignement, de la culture...la suppression de la spécificité de l'orthographe française pour l'adapter vers le bas.

Mais qui nous dirigera ? L'humanoïde ? Son et ses auteurs...

Comment éviter de l'envisager quand, le 6 et 7 juillet 2023, une “délégation humanoïde” était reçu lors d’un sommet international sur les bienfaits de l’IA à Genève ?

Question : Comment en sommes-nous arrivés à nommer "délégation" un groupe de "machines" formaté par le cerveau humain ?

Reprenons sa définition : Groupe de personnes chargées par une autorité morale, une collectivité, d'une mission officielle, et plus particulièrement de la représenter à une réunion, au sein d'un organisme.

Une machine dirigeante des humains pour demain ?

Un cerveau humain atrophié se soumettra plus aisément à l'auteur de ces programmes IA.

L'ère du numérique : une complémentarité au cerveau humain ou une mise en esclavage de celui-ci par son atrophie ?

La créativité, la réflexion célèbrent le libre arbitre contrairement à l'homme "humanoïsé". Le cerveau humain a une capacité autonome qui évolue avec son environnement dans le cadre d'une intelligence collective. Alors pourquoi l'individualiser par des divisions ?

Effacer cette capacité de nos cerveaux pour la remplacer par une machine est-ce bien raisonnable ?

La machine est un outil au service de l'Etre humain. Elle ne peut être que supplémentaire et associée à la capacité du cerveau humain d'évoluer "tout seul".

Une personne ironisait gentiment en parlant de "talent", voici ma réponse :

"Ca c'est du talent ? Se cultiver, s'enrichir, stocker dans "notre disque dur", savoir utiliser ce "stockage" à bon escient, raisonner ça oui c'est de l'intelligence qui génère du talent. Mais fabriquer de l'intelligence artificielle pour masquer son incapacité, c'est dramatique".


Lire l'article complet, et les commentaires