Je vous invite une promenade musicale dans les bois...

par rosemar
samedi 2 septembre 2023

Et si on faisait une balade dans les bois ?

Un duo de piano et hautbois d’amour, cor anglais, hautbois... Cosima Guelfucci pianiste, et Thierry Guelfucci compositeur, hautboïste nous ont emmenés dans une merveilleuse balade champêtre, lors des Jeudis de Nîmes...

 

 On assiste au réveil de la nature au lever du soleil... C'est le piano qui ouvre ce morceau de Thierry Guelfucci : Réveil au lever du soleil dans la forêt... un air très doux...

Promenons-nous dans les bois pendant que le loup... on entend alors les notes plus sombres du piano...

Un rayon de soleil timide apparaît au travers des arbres : le piano se fait tendre et serein...

Les animaux s'étirent, bâillent, la forêt s'éveille et s'anime peu à peu...

Le hautbois d'amour s'impatiente de chanter pour vous : des notes vives et accélérées sur le piano traduisent cette impatience.

Le hautbois d'amour ! Quel joli nom !

Le hautbois d'amour a une sonorité douce et envoûtante, à la manière des sopranistes, d'où son qualificatif "d'amour" pour sa tendresse un peu mélancolique qui se marie bien avec la musique à caractère pastoral.

Jean Sébastien Bach l'utilise beaucoup pour ses sonorités douces et voilées.

 

On écoute alors l'Air du Magnificat en ré majeur : Quia respexit humilitatem, une musique douce, langoureuse, tourbillonnante.

 

Maurice Ravel, lui, donne un solo au hautbois d'amour, avec l'oeuvre la plus célèbre du monde : le Boléro... on est toujours subjugué par cet air envoûtant.

 

Robert Schumann compose Fantasiestücke en deux jours seulement : on écoute le n°1 opus 73... un morceau tourbillonnant, fascinant...

 

Et voilà que la vie s'anime dans les arbres : la forêt et ses mystères nous enveloppent... puis arrive l'orage qui se déchaîne : c'est la course folle, c'est un cataclysme !

Un air joué au piano mime les mystères de la forêt, puis la musique s'accélère, s'emporte : on sent l'orage et la fuite éperdue des animaux... le piano gronde !

 

Thierry Guelfucci nous présente alors le cor anglais : "Je suis le cor anglais... mais pourquoi ce nom ? Mon ancêtre baroque était courbé et le terme "anglais" renvoie à une compréhension erronée de l'expression allemande "engellische Horn, cor angélique", en raison de la ressemblance qu'avait l'instrument avec celui dont étaient dotés les anges dans l'iconographie religieuse. : il a un timbre particulier à la couleur douce et ouatée."

On écoute les premières minutes du 2ème mouvement de La symphonie du nouveau monde de Anton Dvořák. Ce morceau est inspiré d’un poème intitulé Song of Hiawatha et particulièrement d’une scène de funérailles d'une héroïne indienne dans la forêt :

"Alors ils enterrèrent Minnehaha

Dans la neige une tombe ils lui firent

Dans la forêt profonde et sombre

Sous les fleurs plaintives ; Ils la vêtirent de ses plus riches vêtements

Ils l’enveloppèrent dans ses robes d’hermine,

La recouvrirent de neige, comme l’hermine ;

Ainsi ils enterrèrent Minnehaha"

Une musique mélancolique, un air langoureux, très doux, de plus en plus doux...

 

On est ému encore par cet extrait de Tristan et Iseult de Richard Wagner : une triste mélopée qui accompagne la mort de Tristan... on entend un air sombre qui s'anime, devient joyeux avec l'annonce de l'arrivée d'Iseult, puis qui s'assombrit encore.

 

Composée en 1938, la Sonate pour hautbois et piano de Paul Hindemith est particulièrement réussie et fidèle à la vocation bucolique de l'instrument...

 

Et comment ne pas être ébloui par le Concerto en sol majeur de Maurice Ravel ? Un chef d'oeuvre de pureté, d'harmonie ! Magnifique ! Les notes ruissellent et nous transportent : c'est une invitation à contempler la nature, à retrouver repos et sérénité...

 

Soudain, la forêt est ravagée par le feu...les flammes crépitent, les arbres deviennent des torches vivantes, c'est la désolation. Cosima Guelfucci interprète au piano ce morceau composé par son époux : des notes sombres, graves puis vives qui miment l'embrasement de la forêt.

 

On aime aussi la douceur de cette sonate op. 166 de Camille Saint Saëns : un récitatif au thème bucolique, un style pastoral : un air très doux joué au hautbois ponctué par le piano, un air qui devient chantant, joyeux, charmant...

 

L'Elégie (extrait de la Sonate) de Francis Poulenc nous offre encore un moment de paix, d'harmonie : le piano dialogue avec le hautbois dans une ambiance champêtre, un air envoûtant, empli de charme et de sérénité...

 

Enfin, on écoute avec ravissement un air amusant, empli de gaieté : Variations sur La ci darem la mano de Beethoven (à partir d'un extrait de Don Giovanni de Mozart...)

 

Après un tel programme, c'est un triomphe et un tonnerre d'applaudissements pour les deux musiciens qui nous offrent encore ce morceau célèbre : Le Hautbois de Gabriel (Gabriel's Oboe), le thème principal du film de 1986 Mission réalisé par Roland Joffé. Le thème a été écrit par le compositeur italien Ennio Morricone. Une musique très douce qui nous transporte dans un monde de beauté et d'harmonie...

 

Et cerise sur le gâteau : la Sicilienne de Jean-Sébastien Bach, on peut fermer les yeux et goûter à une infinie douceur...

 

Premier prix du Conservatoire de Strasbourg, Cosima Guelfucci est professeur d’enseignement artistique en piano, elle enseigne au conservatoire d’Istres.
En parallèle, elle se produit en Allemagne ainsi que dans différents festivals tels que Liszt en Provence, Pays Catalans, Nuits Pianistiques d’Aix-en-Provence...
Son intérêt pour la musique de chambre l’amène à partager la scène avec des musiciens issus des orchestres d’Avignon, Marseille, Paris ainsi que de l’Orchestre Philharmonique de Berlin et du Concertgebow d’Amsterdam.

Thierry Guelfucci obtient ses premiers prix de hautbois et de musique de chambre au Conservatoire de Nîmes et intègre le Conservatoire National de Rueil-Malmaison où le premier prix d’excellence et de virtuosité lui est décerné.
Compositeur, il publie en Allemagne un recueil intitulé Suite Cévenole pour deux hautbois qu’il enregistre avec Christophe Hartmann, hautbois solo de l’Orchestre Philharmonique de Berlin.

 

 

https://www.orchestre-avignon.com/artistes/thierry-guelfucci/

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2023/08/je-vous-invite-a-une-promenade-musicale-dans-les-bois.html

 

Vidéos :

https://youtu.be/puyg-WG5kog?si=nuMRxfCAMTI7Fj0Y

https://youtu.be/x0H89J8blMs?si=s0tBoKBhfJ4Qv4vI

https://youtu.be/uRAKAggNGXk?si=iDPmAkDDkWNCKsQ1

https://youtu.be/3BpPTczH6Os?si=02UvHAfbxhrcVbYk

https://youtu.be/rmjggT8-edQ?si=PoT57YPdapDseT7n

 


Lire l'article complet, et les commentaires