La « Grande Contre-Offensive » ukrainienne a commencÚ

par chapoutier
vendredi 9 juin 2023

La « Grande Contre-Offensive » ukrainienne a commencé.

 

Cette « Grande Contre-Offensive » qui nous est régulièrement annoncée pour la semaine prochaine depuis le mois de décembre, semble bien avoir débuté le 5 juin 2023, bien que les autorités ukrainiennes n'aient toujours pas annoncé qu'elle avait officiellement commencé.

Il semblerait que les Ukrainiens et les Occidentaux attendent de voir le résultat des opérations sur le terrain pour annoncer triomphalement que la contre-offensive a bien commencé ou le cas échéant, nous expliquer que la contre-offensive aura lieu à une date ultérieure et que les opérations actuelles ne sont que des opérations visant à sonder des faiblesses des positions russes dans le cadre de la préparation de la « Grande Contre-Offensive ».

Et si l'on en croit les annonces quotidiennes des autorités russes, la « Grande Contre-Offensive » tant vantée par l'ensemble des Occidentaux, qui devait prendre Moscou en 3 jours et Vladivostock en une semaine semble être une véritable débâcle pour les forces Otano-Ukrainiennes. D'ailleurs, certains « journalistes » et « experts » qui étaient sur le point de succomber à orgasme extatique en direct sur nos petits écrans semblent mesurer leurs propos enthousiastes depuis quelques jours.

Les chiffres de pertes ukrainiennes annoncés par les responsables russes n'ont pas été démentis ni par les Ukrainiens ni par les Occidentaux et de nombreuses vidéos accréditent les propos des Russes.

Depuis le 5 juin, les Ukrainiens auraient perdu plus de 5 000 hommes et une centaine de chars lourds ainsi que des véhicules blindés en nombre indéterminé. L'état-major Otano-Ukrainien envoie leurs troupes vagues après vague se heurter aux défenses russes, en une succession de débâcles pour les militaires Ukrainiens.

Ce lundi 5 juin, le New York Times lui-même s'est inquiété des pertes sévères subies par les Ukrainiens dans ces premiers combats tandis que le Daily Telegraph anglais demande aux Ukrainiens de ne pas s'inquiéter des lourdes pertes subies par leur armée, le journaliste anglais expliquant qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter , car écrit-il : « Les responsables ukrainiens et occidentaux avaient averti depuis longtemps que la contre-offensive serait difficile ».

Comme il est facile pour les Anglais de commenter ainsi a posteriori les pertes ukrainiennes alors qu'ils ont poussé l'Ukraine à combattre la Russie jusqu'au dernier Ukrainien !

Jusqu'à ces derniers jours, les USA et leurs pompom-girls européennes présentaient la contre-offensive ukrainienne comme le prélude à une défaite écrasante et indubitable de la Russie. Il est stupéfiant de constater que les dirigeants politiques et militaires occidentaux, ce sont aveuglés eux-mêmes à ce point, il peut sembler totalement inconcevable qu'ils aient cru à ce point-là à leur propre propagande et pourtant nous sommes bien obligés de constater que tout ce beau monde était convaincu que la contre-offensive ukrainienne apporterait en quelques jours une défaite fulgurante à l'armée russe et à son gouvernement.

Et c'est dans cet état d'esprit victorieux que devait se tenir le sommet de l'OTAN des 11 et 12 juillet à Vilnius en Lituanie, et ce qui était considéré comme devant être un nouveau sommet de Yalta des vainqueurs pour contraindre la Russie à reconnaître la défaite et à la restitution de la Crimée risque de se transformer en sommet de tout les dangers pour le monde car la défaite de la Russie est non négociable pour les USA, Biden l'a clairement établit, relayés en cela par les dirigeants européens, Macron en tête. Et à l'heure actuelle, il semble totalement improbable que l'Ukraine, armé par l'Occident, ait la moindre possibilité de succès face à l'armée russe.

Des voix se font déjà entendre du côté de l'OTAN préfigurant un sommet non pas des vainqueurs, mais des vaincus désespérés, prêt aux mesures les plus imprudentes contre la Russie. On l'a écrit à plusieurs reprises, cette guerre est une guerre existentielle pour les États-Unis et l'OTAN, et ils ne peuvent pas se permettre une défaite majeure face à la Russie, car c'est bien de cela qu'il s'agit.

La défaite des troupes Otano-Ukrainienne face à la Russie porte les germes d'une escalade majeure dans ce conflit, d'ailleurs l'ancien secrétaire général de l'OTAN Anders Rasmussen a déclaré que si l'OTAN n'adoptait pas une sorte d'alliance militaire officiel avec l'Ukraine lors du sommet de Vilnius alors des pays membres de l'OTAN annonceraient indépendamment le déploiement de leur propre troupes national sur le territoire ukrainien face aux Russes.

Et chacun doit comprendre que cela constituerait une escalade majeure sans précédent.

La défaite militaire de la Russie est vitale pour les États-Unis qui sont en train de préparer l'affrontement majeur avec la Chine. Les États-Unis et leurs pom-pom girls européenne mettre en jeu la survie même de l'humanité.

 


Lire l'article complet, et les commentaires